AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand Molière et Shakespeare se rencontrent [R. Lance]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Grant
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 27
Date d'inscription : 14/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Quand Molière et Shakespeare se rencontrent [R. Lance]   Mer 26 Nov - 20:08

    « Il est donc bien entendu monsieur Grant, que vous vous rendrez à ce cours dans les plus brefs délais. »
    « Et pour quelle raison? »
    « Pour canaliser votre énergie comme votre dossier médical me l’informe. »
    « Parce qu’en plus vous avez mon dossier médical? »
    « Je vous l’ai dit Monsieur Grant, j’ai la totalité de votre vie dans un petit dossier. »
Encore une fois, un rendez-vous entre Aaron et le principal du lycée avait eu lieu. Cette fois, Aaron devait obligatoirement se rendre à un cours de théâtre dans l’espoir de se calmer un peu et ainsi canaliser son énergie. Bien évidemment, et en temps normal, les lycéens ne devaient pas y aller si ils ne le voulaient pas mais, le principal semblait prendre le cas du jeune homme très au sérieux, en effet, depuis son arrivée au lycée, le jeune homme était encadré comme il le fallait par des personnes aussi responsables les unes que les autres.
Bref, encore une fois, le jeune homme devait se rendre par obligation à un cours qui franchement ne le tentait pas du tout. Le théâtre! Il n’avait jamais fait de théâtre de sa vie, que voulez vous qu’il fasse alors dedans? En plus, il n’avait aucunes idées de la tête de son professeur, à vrai dire, il l’imaginait en style titi-parisien, le béret noir sur la tête, la cigarette fine à la bouche avec la maîtrise parfaite de la langue de Molière!

Sa journée de cours c’était passé plutôt bien, Aaron n’avait eu qu’une seule note en dessous de la moyenne et il s’agissait des mathématiques, une matière dans laquelle il avait besoin d’une tutrice, sa tutrice, cette charmante jeune femme et professeur de maths par la même occasion avait réussi à captiver le jeune homme. Il n’arrêtait d’ailleurs pas de la regarder quand il était dans ses cours, il l’analysait, elle le fascinait, elle était charmante et pourtant, elle avait un style plutôt vieillot et semblait être en total manque de confiance en lui. Aaron aurait facilement pu tomber sous le charme de la jolie brunette qui lui avait écrasé le pied le jour de sa rentrée (ta fille mon pauvre lol) mais non, bien qu’elle soit très mignonne, la seule femme qu’il regardait avec des yeux d’enfants qui ouvraient ses cadeaux le jour de Noël était Nancy Goodwin et non Inès ou une autre jeune fille.

Aaron arriva alors enfin devant la porte de la salle dans laquelle il devait se rendre et honnêtement, le cœur n’y était pas. Rien que de voir le mot théâtre inscrit sur la vitre de la porte ne lui donnait absolument aucunes envies de s’y rendre. Prenant une profonde inspiration, le jeune homme posa enfin sa main sur la poignée avant de finir par la tourner et d’y entrer.
La pièce était dans une légère pénombre et il semblait n’y avoir personne. Fronçant alors les sourcils, le jeune homme avala sa salive avant de finir par souffler une nouvelle fois. Son sac posé sur l’épaule gauche, il le laissa tomber sur le sol avant de regarder tout autour de lui. On pouvait y voir une sorte d’estrade, certainement celle où les « acteurs » venaient faire leurs improvisations, puis, derrière le jeune homme, on pouvait voir des chaises et des tables pour pouvoir prendre des notes. D’ailleurs, en parlant de table, Aaron s’installa sur l’une d’entre elle.
Balançant sa tête en arrière, il soupira une nouvelle fois. Son professeur n’arrivait pas et il commençait à perdre patience. En temps normal, le jeune homme aurait prit son portable et se serait amusé avec mais malheureusement pour lui, il n’avait plus de portable. A vrai dire, en ce moment le jeune homme ne pensait qu’à quitter la salle, ses jambes se balançaient dans le vide et ses doigts tapaient à rythme régulier sur la table. Quand il voulait il viendrait lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand Molière et Shakespeare se rencontrent [R. Lance]   Mar 2 Déc - 0:31

    Lance Ainsworth se dégagea en douceur des bras de sa compagne la laissant se reposer encore une petite heure le temps qu'il se douche s'habille et lui monte le petit déjeuner. Lance se glissa sur la douche avec une grimace de douleur massant son bras qui ne répondait plus aux ordres de son cerveau, il fallait qu'il s'occupe de ce bras lorsqu'il aurait un peu de temps, avant que cela n'inquiète Sidney ou Shelby peut même Inès, il passait beaucoup de temps avec sa fille ces derniers temps, elle risquait elle aussi de comprendre que la bonne santé de son père n'était que façade. Lance s'attarda longuement sur la douche, aussi n'entendit il pas le téléphone sonner dans la chambre. Ce fut les petits coups de poings de sa femme contre la vitre de la cabine qui le sortit de sa torpeur. Il coupa l'arrivée d'eau et ouvrit la porte de la cabine après avoir drapé ces reins d'une serviette. Sa femme les yeux encore embuée de sommeil lui tendit le téléphone sans fil.

    « Le proviseur pour toi » Elle lui vola un baiser, Lance quitta la douche pour lui laisser la place, sans complexe elle se déshabilla devant lui alors que Lance entamait sa conversation téléphonique et se glissa dans la cabine.
    « ... »
    « Non Monsieur le Proviseur, non pas du tout nous allions nous lever... »
    « ... »
    « Des cours particuliers ? C'est que j'en donne déjà a Mr Arlington et à Mlle Lowell et j'ai un cours ce matin... »
    « ... »
    « Un nouvel élève, passionné par le théâtre, qui a besoin de se défouler... »
    « ... »
    « Oui bien sur, monsieur, oui je sais qu'avec les arrêts je dois rattraper mes absence... Très bien je prends cet élève, il devrai faire ses preuves dans ma classe ce matin par contre, ensuite on prendra rendez vous lui et moi ? »
    «... »
    « Mon cours a été avancer dans une demi heure ? Je risque d'être un peu en retard... je viendrais vous voir pour vous tenir informer de la prestation d'Aaron ! Au revoir. »

    Lance soupira et entreprit de s'habiller en vitesse, il devinait les contours du corp de sa femme derrière les parois de la douche, il enfilait son blouson de cuir dans la chambre lorsque Sidney réapparut dans la piece habillé d'un tailleur.

    “Je suis désolée mon ange, il faut que je file, le directeur m'a en gros fait comprendre que je lui devais un service pour mes congés et que c'était le moment de payer ma dette, il me refile un élève.” Il s'approcha lui vola un baiser et récupéra son portefeuille et ses clés. “A ce soir.... Je t'aime !”

    Lance savait que prendre la voiture ou même la moto n'était pas une bonne idée aussi appela t-il un taxi depuis son portable, mal lui en prit, le taxi bloqué dans les embouteillages, Lance lançait des regards furtifs a sa montre, bon il avait prévu le B.B qu'il allait être en retard, mais celui ci avait il prévenu son élève ? Lance débarqua au lycée, dans les environs de huit heure et demi, en retard il paya d'un billet de ving dollars une course à dix et lança un garder la monnaie en se dirigeant d'un bon pas vers sa salle de cours. Il poussa la porte du théâtre sans ralentir sa foulée.

    “Bonjour tout le monde... Désolé du retard.” Lance savait qu'il avait un nouvel élève mais d'ordinaire son cours commençait a cette heure là, il se retourna et balaya du regard la pièce vide, vide ? Non un garçon était installé à l'une des tables. “Bonjour... Tu dois être Aaron ? Tu attends depuis longtemps ?”

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Aaron Grant
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 27
Date d'inscription : 14/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Quand Molière et Shakespeare se rencontrent [R. Lance]   Sam 6 Déc - 17:36

Cela faisait quelques minutes à présent qu’Aaron attendait assis sur la table son professeur dont il ne connaissait que le nom. Ses doigts tapaient sur la table à un rythme plutôt régulier, l’impatience qu’il contenait en lui commençait d’ailleurs à se faire sentir à cause des multiples soupirs qu’il ne pouvait s’empêcher de lâcher. Seul dans une salle ce n’était pas vraiment ce à quoi il s’attendait.
Son regard se posa alors sur la porte, durant un bref instant, l’envie de quitter les lieux le prit, après tout, ce n’était qu’un cours de théâtre qui ne servirait certainement à rien, savoir se contenir, c’est ce qu’il faisait en ce moment même et depuis son arrivée, croyez moi, à plusieurs reprises le jeune homme aurait voulu en mettre des poings sur certains de ses camarades de classe mais jamais il ne le faisait, trop préoccuper par le contrat sous lequel il était avec le lycée, il ne préférait pas gâcher tout ses espoirs à cause d’un jeune qui n’arrêtait pas de le chercher et puis, le sport qu’il pratiquait au lycée l’aidait déjà à se canaliser, mais visiblement pas assez puisque le proviseur voulait qu’il participe à des cours de théâtre et pourquoi pas à une pièce? C’est ça, rien qu’à l’idée d’y penser, Aaron ne put s’empêcher de sourire très légèrement, participer à une pièce de théâtre, et quoi encore? Chanter en public? Ca jamais, Aaron ne chantait que pour lui même, et bien qu’il ai une belle voix, il n’irait pas s’aventurer sur cette pente, son jardin secret était rempli de « dons » cachés comme la musique, un cœur, une femme et les jardins qu’il faisait chez les Ainsworth grâce à madame Le Maire qu’il n’avait au final vu que deux fois, le jour où elle lui demanda de faire ses jardins dans la demeure et le jour où elle lui montra ses jardins.

Enfin, Aaron détourna la tête de la porte, aller, dans dix minutes si il n’arrivait pas tant pis, il quitterait la salle et un point c’est tout, il avait mieux à faire que d’attendre un professeur invisible qui n’avait jamais vu sa tête. Mais, soudain, il entendit un bruit, la porte s’ouvrit alors, tournant de nouveau la tête en direction de celle-ci, Aaron ne bougea pas pour autant de sa place. Regardant alors la silhouète qui se dessinait devant ses yeux, Aaron remarqua un homme, un homme? Un professeur? Celui-ci commença alors à parler comme-ci il s’adressait à toute une classe sous le regard assez interrogateur d’Aaron, était-il au courant qu’ils ne seraient que tout les deux ou était-il toujours comme ça? Marginal? Certainement, quoi qu’il en soit, il semblait être bien étrange et Aaron commençait même à redouter les genre de cours qu’il donnait. S’adressant alors à Aaron, celui-ci ne put s’empêcher de lui lancer un sourire bien évidemment rempli de sous entendus comme par exemple « Tu te fous de moi? », puis, haussant vaguement les épaules, Aaron posa son regard dans celui de cet homme avant de lui répondre.
    « Assez oui. »
Lâcha-t-il alors sur une grande défensive, attendre n’était absolument pas son point fort et encore moins quand il devait attendre pour une matière qui finalement était sans intérêt pour lui. Il n’hésita d’ailleurs pas une seconde à le regarder de haut en bas, étrangement, il ressemblait à une personne qu’il avait déjà vu, de faux airs peut être? Enfin, sans vraiment s’y préoccuper, Aaron préféra poser son regard défiant sur celui de ce professeur, si il essayait de lui faire atteindre un objectif précis, je vous garantis qu’il aura du soucis à se faire, Aaron n’allait pas se laisser faire et il n’allait pas faire le moindre effort, après tout, c’est plus drôle de ne rien faire en voyant un professeur s’énerver à cause de vous.
    « Une question, en quoi consiste votre cours? Parce que pour tout vous dire, je ne vois pas quel est le grand intérêt pour moi comme pour vous de faire cours à un seul élève qui franchement aurait aimé faire autre chose en ce moment. »
La franchise, chose qu’Aaron devrait apprendre à contrôler! N’ayant vraiment pas la langue dans sa poche, le jeune homme ne pouvait s’empêcher de dire haut ce qu’il pensait tout bas, après tout, les hypocrisie ce n’était pas du tout sa tasse de thé alors pourquoi faire semblant d’aimer quelque chose si au final on ne l’aimait pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Quand Molière et Shakespeare se rencontrent [R. Lance]   Jeu 11 Déc - 0:38

    Lorsque Lance comprit que le proviseur c'était, pour parler crument, "foutue de sa gueule" (comme l'aurait si joliment dit ses élèves) une pointe de colère se ficha dans son cœur. En l'espace de deux petites secondes il avait comprit deux choses :
    1°) Il venait de passer pour un dingue aux yeux de son élève (un mec qui rentre dans une classe vide et qui lance bonjour tout le monde comme si elle était pleine c'est forcément ridicule). 2°) Que le Proviseur lui avait imposé un élève sans tenir compte de son avis.
    Il aurait pu râler, tempêter, s'en prendre a cet élève un brin insolant, mais Lance Ainsworth n'était pas comme ça, au contraire, il décida de faire avec et de retourner la situation en sa faveur, malgré le fait que son élève soit plus que frileux apparemment. Lance n'avait pas eut la « chance » de lire le dossier d'Aaron, il connaissait seulement son nom, Aaron Grant, et qu'il était étudiant cela va de soit. Bon Lance avait prévu de fait cours à une classe aujourd'hui mais l'improvisation cela le connaissait. Mais avant tout il fallait convaincre son « nouvel » élève du bien fondé d'un cours de théâtre.


    « Et bien écoute Aaron je ne m'attendais pas a un cours particulier en arrivant, mais puise que tu sembles si passionnés... On va commencé par le commencement.... Je suppose que tu prends ce cours pour une sanction ? J'enseigne, mais je ne peux pas te forcer a aimé le théâtre tout ce que je peux faire c'est t'enseigner les bases, a toi de voir ce que tu veux en faire. En cours je ne force personne, mais tu as le droit a des leçons particulière, la seule chose que m'es demandé le Proviseur c'est de t'apprendre a contrôler tes émotions. »

    Bon peut savait il autre chose sur Aaron, il savait que le jeune homme avait des problèmes de comportements, des problèmes de self contrôle, c'était tout ce que le principal lui avait laissé entendre, il préférait jouer carte sur table avec cet élève pas comme les autres, dévoilé son jeu, ne pas faire comme si... L'honnêté était l'une des qualités de Lance. Restait maintenant a interesser Aaron à son cours, ce qui promettait d'être difficile, mais le mari de Sidney Ainsworth ne rechignait jamais face à un défis et il avait eut des élèves difficiles. Restait a cerné le personnage.

    « En toute sincérité te donner un cours particulier ne me rapporte rien, a vrai dire je ne force jamais un élève a faire cela contre son gré, mais ta réplique en elle même prouve que tu as besoin de ce cours... Je peux t'apprendre a faire ce que tu veux de cet énergie en toi... Je sais que cela fait discours de Gourou Aaron... Mais c'est ce que le théâtre m'a apporté. L'énergie que j'avais en moi j'ai appris a la canaliser et j'en ai fais mon métier... »

    Avant d'avancer le moindre argument Lance devait cerner un minimum le jeune homme, il n'aimait pas avoir été lâché dans l'arène sans connaître un minimum le garçon qu'il avait devant lui. Bien sur il y avait toujours le contre exemple Inès, mais Inès était sa fille, il avait agit avec elle comme il agissait avec ses enfants, il avait ça dans le sang, il était un bon père. Avec Aaron il allait devoir jouer sur un autre tableau.

    « Je te propose un marché.... Tu suis un cours, un cours où tu fais l'effort d'essayer, de vraiment essayer, et si cela ne te plait pas, si tu ne te sens pas l'envie d'essayer, je parlerais au Proviseur. »

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Aaron Grant
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 27
Date d'inscription : 14/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Quand Molière et Shakespeare se rencontrent [R. Lance]   Dim 14 Déc - 16:45

Mettre de la mauvaise volonté? C’était sûr, Aaron y mettait vraiment de la mauvaise volonté, il faut dire que se lever à une heure aussi matinale pour un cours qu’il n’avait franchement pas envie de faire c’était un peu horrible pour un jeune adolescent qui était connu pour sécher plus de la moitié d’une année scolaire.
Bref, Aaron n’était vraiment pas prêt à faire des efforts et surtout vis à vis d’un professeur qu’il ne connaissait ni d’Adam, ni de Eve, en revanche, si ce professeur aurait été Nancy Goodwin sa professeur de mathématiques je peux vous garantir qu’il aurait au moins fait un peu plus d’efforts. Nancy était une jeune femme différente des autres professeurs, souvent critiquer par les élèves, elle ne faisait aucunement l’unanimité auprès d’eux et Aaron l’avait parfaitement compris mais ça ne l’empêchait pas de vouloir la connaître encore plus, bien qu’elle soit professeur, le jeune homme était prêt à prendre le risque, il la trouvait différente des autres et c’est ça qu’Aaron avait remarqué.

Le professeur essaya tant bien que mal de convaincre Aaron de faire un peu d’efforts pour que le cours se déroule dans la bonne humeur qui pour le moment n’était pas vraiment arrivée.
Lance lui fit par du « projet » qu’avait donné le proviseur pour Aaron. Contrôler ses émotions, ça il le faisait déjà ici, Aaron se contrôlait chaque jour, il essayait de ne pas répliquer aux remarques disgracieuses de ses professeurs ou des autres élèves quand, à la cantine il mangeait seul. Mais ça, il y était habitué, Aaron était toujours seul et ça ne le dérangeait absolument pas, il n’avait besoin de personne pour l’aider, il pouvait parfaitement se débrouiller par lui même. Des amis? Il n’en avait jamais eu, Aaron avait des collègues et des connaissances mais jamais aucuns amis, aucunes personnes à qui il avait fait par de la mort de son petit frère, aucuns amis à qui se confier quand il n’allait pas bien, il n’y avait que son jardin et sa guitare pour le réconforter et de temps à autre les bras de jeunes lycéennes ou femmes.

Sans prendre l à peine de répondre à ce que lui disait son nouveau professeur, Aaron fronçait les sourcils, ses dires entraient dans ses oreilles avant de finir par en sortir pour certains, il n’était franchement pas motivé, il n’avait pas envie de faire des efforts mais, visiblement, Lance lui en mettait, il essayait de rendre le cours plus attrayant, le voir dans cette situation était à la fois amusant et complètement pathétique. C’est alors qu’il employa le mot de marché. Marché, il en avait déjà un avec le proviseur du lycée et avec Madame le Maire de la ville, alors un de plus, ça n’allait pas le déranger. Baissant alors la tête, Aaron se passa sa langue sur ses lèvres avant de finir par prendre une profonde inspiration, relevant alors la tête en direction du professeur il hocha lascivement la tête avant de finir par lui répondre.
    « Bon, je veux bien. »
Dit-il dans un vague soupir assez lasse. Oui il voulait bien faire un cours mais cela ne disait pas qu’il allait le faire avec plaisir et qu’il allait faire le moindre efforts si jamais il lui demandait de lire une pièce de théâtre.
Une seule chose le perturbait néanmoins, c’était les efforts que mettaient chacune des personnes de son entourage afin qu’il devienne un bon élève et une bonne personne. Jamais il n’avait vu de personne comme elles, à croire que dans cette ville toutes les personnes voulaient le bien des autres.
Sans vraiment argumenter sa réponse, Aaron n’attendait plus que les directives de son professeur afin qu’ils puissent essayer au moins un cours
.


[Excuse moi de la nullité de ce post, je me rattraperais au prochain promis!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Molière et Shakespeare se rencontrent [R. Lance]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand Molière et Shakespeare se rencontrent [R. Lance]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Molière à Pézenas
» [résolu] quelqu'un a-t-il une petite biographie de Molière ?
» Quand est née l'étude géographique? Qui est le premier géographe?
» quand faut il arroser ses cactus ???
» Je suis agoraphobe, et j'ai quand même réussi !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Hell - Another Heaven :: • New Heaven's Streets • :: Ledford High School :: Salles de classe-
Sauter vers: