AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Changement de cap [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Changement de cap [PV]   Jeu 4 Sep - 22:54

    Changement de cap
    Sidney & Lance


    Ces derniers temps les journées de Sidney se résumait à la même chose, elle se levait à l’aube pour filer discrètement du lit qu’elle occupait avec Lancelot, refaisant ensuite soigneusement son côté de lit et partait à la Mairie. Elle y arrivait vers 7h ou 8h selon les jours, avant de repartir une fois la nuit tombée chez elle… Du travail, du travail et du travail rythmait donc ses longues journées. Comme à chaque fois qu’une chose n’allait pas c’était dans son métier qu’elle se réfugiait. Et depuis ce mauvais jour de mai, ce n’était pas une seule chose qui n’allait pas mais beaucoup de choses, la culpabilité ne cessait d’être présente chaque jour. Sid ’ gardait en tête que tout ça était de sa faute, ‘la vie des Ainsworth avait basculé de sa faute‘, pensait-elle. Elle aussi était une Ainsworth désormais, les vœux avaient eu le temps d’être prononcés juste avant que le drame ne se déroule. Et bien qu’elle ne pouvait pas demandé mieux que cette famille à qui elle tenait plus que tout et qui lui rendait bien, elle se mettait en retrait… Tout avait changé dans leur quotidien, Liberty et Lawrence était revenu à la maison familiale, mais personne ne russisait à se parler réellement. Pas même Sidney n’arrivait à parler véritablement avec son mari, elle l’aimait plus que tout au monde mais n’arrivait plus à rien faire pour le lui montrer à part exceptionnellement. La jolie rousse ne pouvait plus se regarder dans un miroir depuis son mariage sans penser à Lance, comment pouvait-il rester avec elle alors qu'elle était une des causes de la mort de son fils ? Ce n’était pas que la parole qui était rompu entre eux d’ailleurs, aucuns contacts physique n’avaient repris à part exceptionnellement, le cœur n’y était pas pour Sidney, et c’était un véritable changement chez elle. Auparavant c’était de fabuleuses étreintes qui les unissaient et il n’était pas rare que Sid’ en soit la commanditaire, mais aujourd’hui tout était différent c’était Lance qui essayait, se rapprochant d’elle qui pourtant lui tournait le dos, mais Sidney n’arrivait pas à accepter de se laisser aller… D’un unique baiser à son mari elle le repoussait en douceur, il pouvait lire à ses yeux et à une parole qu’elle répétait à chaque fois : « Désolé ! », que ce n’était pas pour cette fois. Ce ‘désolé’ n’était d’ailleurs pas uniquement pour son refus de faire l’amour avec lui, il était aussi pour toutes les raisons qui faisaient qu’elle n’y arrivait plus.

    Cependant Sidney essayait de changer parce qu’ elle ne voulait pas passer le reste de sa vie ainsi. Elle allait voir un psy depuis deux mois sans que personne ne le sache, de toute façon on la croyait au travail tout le temps, donc personne dans sa famille n’irait penser qu’elle était ailleurs. Cela l’aidait vraiment, petit à petit elle faisait un deuil difficile, même si la culpabilité avait encore du mal à se résorber elle savait que ça finirait par se dissiper, elle était consciente que jamais elle ne pourrait totalement s’enlever ni jamais oublier tout ça, mais elle ne demandait qu’à essayer de vivre du mieux possible … Essayer de vivre simplement … Comme elle ne cessait de faire croire à tout le monde à sa travail, dans la rue, dans ses interviews à la télé, avec ses amis, etc.. Il n’y avait qu’ à Barons' Field s et dans la maison où elle habitait qu’elle ne faisait plus semblant, c’était justement le seul moment où elle pouvait être elle. Elle savait bien que cela faisait du mal à Lance aussi, de la voir si souriante avec les autres et en tête à tête de se retrouver avec une femme qui n’avait plus rien à voir avec celle d’avant. Evidement ils leur arrivait encore de passer des bons moments et dans ce cas les sourires et les mots valaient de l’or. Car si les deux amoureux s’avouaient leur amour par de nombreux ‘je t’aime’, la vie chez les Ainsworth n’était vraiment pas facile. Pour ce sortir la tête de là, Sidney avec toutes ses heures seule au bureau, avait eu le temps de réfléchir et elle avait décidé qu’il était peut être temps pour elle d’apporter quelque chose de plus à cette famille qui avait tant faire pour elle… Elle avait arrêté la pilule ! Si pour beaucoup cela n’aurait semblé rien pour elle s’était grand, jamais elle n’avait voulu d’enfants. Dès sa rencontre avec Lance, il avait été au courant qu’elle était une féministe avancée et qu’elle ne comptait pas en avoir … Mais tout ça l’avait changée et transformée, bien que pas remise du traumatisme qu’elle avait subit, elle sentait que la vie ne tenait qu’à une fil et si elle voulait faire quelque chose de réellement important dans sa vie, c’était peut être le temps … Avant qu’il ne soit trop tard, avoir un enfant n’était pas une décision à prendre à la légère mais cette décision était à demi prise. A demi car tout d’abord elle n’en avait pas parlé à Lance, et deuxièmement car pour avoir un enfant il fallait aussi avoir une relation physique avec celui qu’on aime… Elle se disait qu’elle n’était pas sur encore de son choix, mais arrêter la pilule lui permettait de gagner un peu d’avance, il fallait toujours un moment pour que celle-ci ne soit vraiment plus efficace, elle pourrait toujours changer d’avis si elle revenait sur ses pensées de naissance. Il n’y avait aucune chance pour qu’elle tombe enceinte actuellement puisqu’elle se refusait à son compagnon, c’était aussi peut être cela d’ailleurs, était-elle vraiment sur de sa décision ?

    _____

    Aujourd’hui était un soir comme les autres, Sidney rentra à 9h chez elle, personne dans le salon, elle monta jusqu’à sa chambre, la maison était d’un calme monstre, pourtant elle savait qu’il y avait forcement quelqu' un … Enfin elle ne changea pas de direction pour dire bonjour à quiconque, elle fila dans la salle de bain conjointe à sa chambre pour prendre sa douche, elle savait bien que personne n'avait véritablement envie de parler ici et cela l'arrangeait bien. Sid se déshabilla, se démaquilla et pris soin de poser son alliance sur le bord de levier comme à son habitude avant de rentrer dans la douche …



    [Désolé désolé désolé, je doute que ce soit terriblement bien, et si tu as un autre titre pour le RP dit le moi, je n'était pas trop inspiré quand à lui...]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Dim 7 Sep - 13:35

    Lancelot Derek Ainsworth n’était pas un homme ordinaire, tout du moins c’était ce que pensait la plus part de ceux qui le côtoyait, la vie de Lance n’avait pas été facile, loin de là. Pour s’occuper un jour de plus, alors qu’il était seul au manoir, il avait essayé de lister toutes les catastrophes qui lui étaient tombées dessus depuis sa naissance, et dieu il y en avait eut. Mais il était sur d’une chose sans cette incroyable déveine il n’aurait pas eut ses trois magnifiques enfants, aussi était-il prêt à tout revivre sans broncher si cela lui permettait de connaître à nouveau le bonheur d’être père. Ce même jour il s’était mis à penser à sa femme, non, à la femme qui lui avait donné trois enfants, ils avaient vécus quatre années de pur bonheur ensemble, Lance avait été si heureux lorsqu’ils étaient tous les cinq à Londres qu’il n’avait pas remarquer que Lily Rose, elle, ne l’était pas. Aussi quand elle était partit le monde s’était écroulé sous les pieds de l’adolescent qu’il était à l’époque, seul, tout juste dix neuf ans, trois enfants à charge, dans un pays étranger avec un métier instable mais lucratif, il avait prit leurs trois enfants et était rentré à la maison la tête basse, implorant ses parents de le reprendre et de le pardonner. Depuis que Lancelot était rentré à New Heaven il s’était entièrement consacré à ses enfants, il avait fait d’eux des adultes responsables, mettant sa vie entre parenthèses pour les élevés. Et c’est seulement lorsqu’ils partirent du manoir familial que Lance s’autorisa à reprendre sa vie, il écuma les théâtres de l’état jusqu’à décrocher le rôle titre dans une pièce. Il remonta sur scène après vingt ans d’abstinence, et étrangement bien que cela fut une expérience enrichissante Lance se rendit compte que bien que remonté sur scène lui plaisait, il n’y trouvait plus le même plaisir à trente huit ans qu’a dix huit. Aussi se tourna t-il vers l’enseignement, et là il trouva enfin le moyen de s’accomplir d’une autre façon qu’être père.

    Sa vie amoureuse quant à elle était anarchique depuis que les enfants s’en étaient allés, il enchaînait les aventure sans lendemain car malgré que vingt ans se soit écoulé depuis que Lily l’avait quitté il n’avait toujours pas confiance envers les femmes, ses relations ne passaient jamais le cap des deux semaines, ce qui ne plaisait pas vraiment à London qui aurait aimé que son père se trouve quelqu’un auprès de qui vieillir. Mais le jeune homme n’eut que deux ans à attendre, quelque mois avant ses quarante ans Lance fit la connaissance de Sidney ( ??????), nouveau maire de la ville à l’occasion d’un gala à l’école d’art dramatique de New Heaven. Entre eux il y eut comme une étincelle, pourtant nombreux furent leurs détracteurs qui ne croyaient pas en l’amour entre une féministe et carriériste invétérée et un comédien avec une aussi grande famille, aussi l’annonce de leur fiançailles deux ans plus tard défraya la chronique chez les commères de la ville. Leur amour était fort, ils avaient confiance l’un en l’autre, Sidney s’était attachée aux enfants de Lance et Lance acceptait que la carrière de sa femme occupe principalement sa vie. Leur mariage aurait du être le plus beau jour de leur vie à deux, mais cette journée pourtant blanche s’était transformer en bain de sang. London avait été tué en voulant protéger sa petite sœur, Lawrence s’était retrouver plonger dans le coma, Lance avait été blessé au bras et masquait depuis la fusillade son chagrin ainsi que la douleur qui lui traversait continuellement le bras depuis, Shelby avait accouché sans son compagnon et élevait son enfant seule, oui cette journée était loin de s’être passé comme prévu et le plus beau jour de leurs vie était devenu le plus horrible de leur vie.

    Depuis cette journée Sidney n’était plus la même, quelque chose semblait s’être brisée en elle et entre elle et son mari. Depuis quatre mois ils ne se touchaient plus, Sidney l’évitait, non pour être honnête Lance l’évitait également, la jeune quadragénaire parce qu’elle s’en voulait d’être la cause de la mort de son fils, Lance car il ne supportait plus le silence de sa femme, il ne supportait plus de devoir faire bonne figure devant les autres puis de voir Sidney s’éloignée à nouveau une fois les spectateur partit. Depuis un mois Lance avait reprit son post à l’école des arts de la scène, être entouré de jeune de l’âge de ses enfants lui faisait du bien, parfois il agissait avec eux comme avec sa chaire et son sang, il avait besoin de se contact pour se sentir encore utile, car chacun des membres de sa famille semblait refuser son aide. Alors Lance se donnait à fond lorsqu’il était à l’école, il se plongeait totalement dans le travail afin d’oublier que lorsqu’il rentrerait à la maison il ne trouverait qu’une maison silencieuse mais pourtant peuplée, et remplie de non dits.

    Mais aujourd’hui cette journée n’était pas une succession d’évènements qui se succédait chaque jours, non aujourd’hui était un jour particulier. Pourtant Lance s’était levé dans un lit vide comme chaque matin, il était partit se doucher comme chaque matin, mais contrairement à d’habitude il n’était pas revenus tout de suite dans la chambre, et il n’avait pas non plus quitter rapidement cette chambre, non, aujourd’hui il était resté là. Il n’était pas ressortit de cette chambre… Mais pourquoi ?

    Comme tous les matins après s’être extrait en grimaçant du lit qu’il partagait avec le fantôme (car ils se voyaient si peu qu’il se demandait parfois si Sidney éxistait vraiment) de sa femme, Lance se glissa sous le jet d’eau chaude de la douche en se massant doucement les muscles endoloris de son bras, ce matin la douleur était plus vive que d’ordinaire et il avait du mal à ne pas crier à chaque fois qu’il contractait involontairement ses muscles brachiaux, le médecin l’avait prévenu que cela arriverait s’il refusait de parler de tout cela avec sa femme et s’il refusait de remettre une attelle pour plusieurs mois jusqu’à ce que la douleur disparaisse, mais Lancelot ne l’avait pas écouté, souhaitant ne pas alarmé les personnes qu’il aimait pour rien, et ne voulant surtout pas que Sidney le fuit un peu plus. Aussi en sortant de la cabine de douche il drapa ses reins d’une serviette éponge et chercha dans l’armoire à pharmacie le tube de vicodine que lui avait prescrit le médecin et qu’il avait caché derrière le sirop pour la toux et son bain de bouche. Un faux mouvement projeta le petit tube orange et blanc dans la poubelle de la salle d’eau.


    « Merde » Grogna t-il en se baissant pour repêcher le tube dans la petite poubelle, ses doigts valident se refermèrent sur le tube lorsqu’il le souleva hors de la poubelle.

    Il amorçait un mouvement pour se relever lorsque son regard fut attiré par une plaquette de comprimé en forme de disque. Lance récupéra la plaquette en fronçant les sourcils, pourquoi Sidney avait elle jeté une plaquette de sa pilule contraceptive alors qu’elle était encore vierge de toute prise ? Pourquoi Sidney avait elle jeté une plaquette de pilule non entamé alors que nous étions le 15 ? Pourquoi ne manquait-il pas les 15 premiers cachets sur cette foutue plaquette ?

    Lance s’assit sur le rebord de la baignoire, sonner, sous le choque de sa découverte : Sidney ne prenait plus la pilule ? Merde, pourquoi se posait il cette question, ce n’était même pas une question à se poser vu qu’il tenait la preuve entre ses mains ! Pourquoi ? Pourquoi ne prenait elle pas la pilule ? Pour Lance il n’y avait que deux explications à cela, le divorce ou un enfant, le problème était qu’il n’était prêt pour aucune des possibilités.

    _________________________

    Il l’avait attendu toute la journée, assis sur leur lit ou sur un fauteuil de la chambre, tournant et retournant la petite plaquette contraceptive entre ses mains, cette plaquette de pilule qui avait bousculé sa journée, non sa vie. Il avait fouillé le bureau de Sidney à la recherche de papiers de divorce, mais il n’avait rien trouvé, il avait fouillé la maison à la recherche d’un teste de grossesse, la non plus choux blanc, alors il l’attendait dans le noir. Les heures s’écoulèrent avec lenteur. Et puis il entendit sa voiture se garer dans l’allée, puis ses talons résonnés sur le bois de l’escalier et enfin l’eau résonné contre les parois de la cabine de douche. Mais Lance ne bougea pas, il continuait simplement à tourné ce petit cercle d’aluminium entre ses mains. Elle n’alluma pas la lumière lorsqu’elle rentra dans la chambre, elle devait pensée qu’il dormait comme chaque soirs depuis quatre mois, aussi sursauta t-elle lorsqu’il alluma la lumière d’une lampe de chevet et qu’elle s’aperçu de sa présence, bien réveilla et assit sur leur lit, le visage fermé.

    Lance sentit une boule de désir et d’amour obstruée sa gorge lorsque le corps seulement enveloppé d’une serviette de sa compagne lui apparue, il connaissait chaque grain de beauté, chaque cicatrice qui figuraient sur le corps de sa femme, dieu qu’elle était belle les cheveux mouillés et le corps moulé par la serviette en coton blanc, dieu qu’il aimait cette femme. Pourtant il résista à l’envie de la prendre dans ses bras et de lui en vouloir pour ce qu’il pensait avoir découvert, et lui lança simplement sa petite trouvaille, par réflexe elle attrapa la plaquette.


    « Tu peux m’expliquer » Demanda t-il la gorge nouée. Seul le silence lui répondit.

    « D’accord » Il se leva dévoilant à sa femme la valise derrière lui, Lance l’ouvrit et se dirigea vers le dressing et commença à fourrée des chemises dans sa valise, dieu qu’il détestait faire cela, mais il avait été naïf trop de fois, il savait qu’elle l’aimait, mais il pensait qu’elle ne pouvait vivre avec lui après la fusillade, il voulait simplement qu’elle soit heureuse, si ce n’était pas avec lui, il devait renoncé à elle.

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Lun 8 Sep - 19:53


    Rencontré Lance était une ,et elle pouvait mettre dire LA plus belle chose qui lui soit arrivé de toute sa vie. Sidney crut qu’il ne serait qu’une passade de plus, un homme avec lequel elle ne passerait qu’une nuit… Mais le sort en décida autrement. A cette époque elle venait d’arriver à New Heaven et revivait sa vie de jeune femme qu’elle n’avait pas eu, elle se consacrait à son travail comme elle aurait pu se consacrer à un enfant mais elle refusait à cette époque d’en avoir. C’est des journées à rallonges et un rythme effréné qui rythmaient sa vie, en gros pas la place pour recevoir de nouveau un homme dans sa vie… Sauf peut être un homme qui acceptait ce train de vie d‘enfer ! Et ce fut le cas de Lancelot Derek Ainsworth, l‘amour, la folie, personne ne sait vraiment ce qui l‘a fait accepté un tel train de vie, mais une chose est sure une étincelle se produit au gala qui avait lieu à l’école d’art dramatique de New Heaven. Sidney y venait par obligation en tant que maire quand à Lance il y donnait des cours et ce devait d‘être présent. Un regard entre eux suffit pour savoir qu’ils passeraient le reste de la soirée ensemble. La jolie rousse s‘en souvenait encore, à la fin de son discours elle avait fini par descendre parler avec les gens et évidement Lance était au rendez-vous, tout avait commencé par de simples banalités, mais le sourire ne tarissait pas :
    « Enchantée, Sidney Eberhardt… », et oui même après un long discours elle osait rappelée son nom à ce charmant homme qu’elle avait en face d’elle, « C’est moi qui me voit enchanté… Lancelot Ainsworth, professeur à l‘école d‘art dramatique… », dès le début ces deux là n’arrivait pas à ce quitter du regard, une envie et un désir certain se faisait savoir. Sid ne se fit pas prier pour à la fin de cette petite discussion dire à son interlocuteur : « Si jamais vous auriez envie de venir boire un verre chez moi après la fin du gala, attendez moi juste devant… ». Evidement il l’attendait… Et au petit matin ils en savaient un peu plus et surtout qu’ils passeraient bien plus qu’une nuit ensemble… Voilà comment ces deux là ont fini par décidé de se marier, malgré les mauvaises langues présentent dans la ville, qui n’arrivaient pas à croire qu’eux deux pouvaient former un couple, et encore moins un couple heureux. Mais si, ils l’étaient vraiment, heureux, avant de se marier.

    Avec Lance, Sid n’avait pas gagné que l’amour mais une véritable famille comme jamais elle n’en avait eu. Il y avait Liberty, London, Autuum, Lawrence, Shebly, tous était soudé d’une façon qu’elle n’avait jamais connu de toute sa vie, cela la changeait de son enfance ou de son premier mariage dont Lance ne connaisait guerre l’existence. Elle s’était attaché à tous ces membres comme de ses enfants de cœur, évidement elle ne voulait en aucun cas remplacé qui que se soit mais simplement être là pour eux, et ils lui rendaient bien. Sidney n’avait qu’à se souvenir de son 38ème anniversaire pour cela. Lancelot n’était pas là, mais en déplacement pour son travail, mais avait tout organisé avec ses enfants pour faire passer à Sidney une merveilleuse soirée, elle revenait d’un jogging avec une amie quand elle était rentrée dans la maison et avait découvert la fête surprise qui l’attendait. C’était un moment mémorable et où elle s’était véritablement rendu compte de la chance qu’elle avait eu d’avoir rencontré cet homme qui partageait sa vie et qu’elle aimait tant.


    Pourquoi avait-il fallu que ce bonheur des plus complet soit gaché un jour si spécial de mai ? C’est cette question qui ne cesse de persister depuis des mois dans son cerveau, leur vie avait changé à jamais avec la mort de London et l’hospitalisation de Lawrence, sans compter les nombreuses blessures de Lance, et les séquelles psychologiques que ce choc avait causé chez chaque membre de la famille resté vivant. Sidney avait changé, et comme à chaque fois qu’une chose allait mal chez elle, elle se consacrait d’autant plus qu’habituellement à son travail, mais ce n’était pas la seule chose qui avait changé c’était sa relation avec son mari. Et c’était cette situation la plus dérangeante… Une chose était sure, il fallait que quelque chose change, cela ne pouvait plus durer. Cette disante depuis quatre mois entre les deux amoureux devenait insupportable pour les deux partis.


    _____


    Mais qui aurait cru que ce changement aurait sans doute lui aujourd’hui ? Pas Sidney en tout cas qui rentra et pris sa douche tranquillement, en silence elle entra en premier dans la salle de bain et n’alluma que la lumière de cette dernière pièce, elle pris sa douche et en sortit vêtue uniquement d’une serviette. Rien ne présageait un jour différent des autres, elle essayait de faire le moins de bruit possible supposant que comme chaque jour Lance était au lit et endormi avant qu’elle ne se glisse dans les beaux draps blancs, qui recouvrait leur grand lit qui avait été lieu il y a maintenant quelques temps de beaucoup de joie. Avant de sortir de la salle de bain pour revenir dans la chambre et se mettre au lit Sidney remis son alliance posé précieusement sur le bord du lavabo précédemment, cela fit un léger bruit de métal claquant sur le carrelage du lavabo. Elle finit par sortir de la pièce éteignant la lumière. Mais c’est alors que la lampe de chevet du côté où était censé actuellement dormir Lancelot s’alluma, Sidney en fut tellement surprise qu’elle sursauta, elle fut prise d’une véritable peur au point de placer ses mains devant son visage. Cela faisait quatre mois qu’elle faisait ce petit rituel du soir sans être dérangé, c’était une habitude qui avait été vite prise… Le visage apeuré de Sidney finit par redevenir normal, mais elle fronça les sourcils voyant le visage si fermé de Lance. Une autre peur commença à l’envahir, s’il était encore éveillé à cette heure c’est qu’il avait quelque chose à lui annoncer et à lui parler, Sidney s’inquiétait déjà de cette raison encore inconnu qui gardait eveillé son mari. Très rapidement elle sut, le pourquoi, il lui lança la plaquette de pilule, sa plaquette de pilule, par réflexe elle l’attrapa… Et elle compris. Elle se souvenait maintenant, elle avait eu la mauvaise idée de la jeter dans la poubelle commune de la salle de bain… "Tu peux m’expliquer" Sidney n’eut pas longtemps pour se rappelé son erreur pour que son mari lui demande des explications. Malheureusement aucuns mots ne sortirent, elle resta muette le regardant. Debout face à lui, la même serviette nouée au dessus de sa poitrine et les cheveux lachés et mouillés, elle tombait la de haut… Que devait-elle lui répondre ? Dans son métier elle trouvait toujours réponse à tout et savait pertinemment quoi répondre en cas de non-savoir, mais là dans sa vie personnelle c’était autre chose, Sidney n’avait aucune idée de comment elle pourrait se sortir de cette situation et surtout elle ne pensait pas que lui dit réellement la raison de son arrêt de pilule serait une bonne idée.


    Lance lui n’attendit pas plus longtemps, il connaissait assez sa femme pour savoir que si elle ne répondait pas du tac au tac il y avait peu de chance pour qu’elle réponde. Il se leva du lit et un prononça un "D’accord", un moment elle crut que tout ça pouvait s’arranger et qu’il arrivait pour la serrer dans ses bras voyant son désespoir mais vite cet espoir disparu, Lance pris la valise derrière lui et se rua vers son placard, il y mis en vrac toutes ses chemises… Sid s’avança vers lui et s’assit sur le lit, juste à côté de la valise que venait de poser l’homme qu’elle aimait le plus au monde. Il ne pouvait pas partir ! Non, il ne pouvait pas la laisser comme ça à cause d’une histoire de pilule…


    « Qu’est-ce que tu fait ? Lance mais qu’est-ce qu’il te prend ? »


    Elle se doutait bien ce qu’il lui prenait, ‘il en avait assez, marre de cette vie depuis leur mariage, marre de ne plus avoir la même femme, marre de ne plus que l’entrevoir, marre de ne plus la toucher, marre de n’être plus heureux avec elle la femme qui avait causé la mort de son fils‘.Enfin tout ça était ce que pensait Sidney, la pilule était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase… Mais Sidney était désemparée, elle ne voulait absolument pas le voir partir, cela pouvait d’ailleurs se lire sur son visage, remettant ses cheveux en arrière et plaçant ses mains devant son visage comme fatiguée, elle lui avoua :


    « Ou veux-tu aller ? »
    Elle marqua une pause avant d’ajouter « Mais tu ne peux pas… Enfin si évidement que tu peux, on peut toujours tout faire dans la vie, mais je t’aime Lance, n’en doute jamais ! Je ne sais pas ce que tu penses mais je t’aime… » Répéta-t-elle, comme si un 'je t'aime' éffacerait tout, comme si un 'je t'aime' ferrait tout oublier.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Mar 9 Sep - 0:21

    Toute sa vie Lancelot Derek Ainsworth s’était fait avoir, toute sa vie il avait été la bonne poire de service, le gars gentil et aimant qui tombait dans le panneau à chaque fois. Il avait crut Lily Rose lorsqu’elle lui avait juré un amour éternel et il lui avait promit d’élever leur enfants loin de l’influence de ses parents comme elle le lui avait demandé, tout ça pour qu’elle le laisse quatre ans plus tard seul, à peine sorti de l’adolescence avec trois enfants en bas âge. Il avait cru Neela Lowell quand il avait fait l’amour avec elle une vingtaine d’année plus tôt après qu’elle lui eut assuré qu’elle prenait la pilule, il l’avait cru résultat il avait une fille dont il ignorait encore l’existence, une preuve qu’il avait toujours été une bonne poire. Mais ce soir là Lance avait décidé qu’il ne serait plus là à attendre que les choses se passent, il voyait qu’il faisait souffrir Sidney, qu’elle ne pouvait le regarder, le toucher sans qu’elle ne souffre, pourtant elle ne le quittait pas, par culpabilité peut être ? Il ne voulait pas la voir souffrir, ni partir comme Lily était partit, il ne voulait pas qu’elle s’en veuille de le quitter, aussi avait il décidé de le faire lui-même.

    Car pour Lance le fait qu’elle ait arrêté la pilule ne voulait dire qu’une chose, petit un qu’elle ne souhaitait plus l’avoir auprès d’elle, pour ne pas dire en elle, et petit deux il savait que pour Sidney les relations sexuelles étaient important dans leur couple, tout comme pour lui, ils avaient d’ailleurs parler de ça au début de leur relation, aussi savait il que leur relation devait être finit pour elle si elle arrêtait sa contraception. Lance avait prit la décision de partir, de la laisser reprendre sa vie, loin de lui, car leur mariage la rendait malheureuse, c’était ce qu’il pensait qu’elle pensait. Cette décision lui coûtait, beaucoup plus qu’elle ne pouvait l’imaginer, beaucoup, beaucoup, beaucoup plus. Elle était si belle, si vulnérable dans cette serviette devant lui, comment pouvait il lui faire ça ? Comment en trouvait il la force ? Comment pouvait il la blesser ?

    Parce qu’il l’aimait comme il n’avait jamais aimé une autre femme, comme il n’avait jamais aimé personne à part ses enfants, il était près à la quitté quitte à souffrir pour qu’elle soit mieux, plus épanouie, plus sereine. Il ne la quittait pas parce qu’il ne supportait plus la façon dont elle se comportait, non ça il pouvait comprendre, elle se sentait coupable de ce qui était arrivé ce jour de Mai, bien qu’il lui ait assuré à de nombreuses reprises qu’il ne la tenait pas pour responsable, elle aussi avait perdu London. Aussi faire ses valises étaient difficile pour lui, il avait tellement besoin d’elle, ses cinq derniers mois forcés a la distance entre eux avaient été horrible, mais il avait préférée vivre loin d’elle que sans elle. Il lui faudrait beaucoup de temps avant de pouvoir revenir ici, après qu’il serait partit. Elle s’assit près de la valise, ne l’empêchant même pas de faire son sac, il su alors qu’il avait deviner juste.


    « Chez Shelby pour cette nuit à l’hôtel demain… » Répondit il en continuant d’empiler ses chemises et ses pantalons dans l’immense valise qu’il utilisait d’ordinaire lorsqu’il partait en séminaire de théâtre, cette scène était tellement surréaliste, tellement irréel, comment pouvait ils en être arriver là. « Je sais. » Répondit-il calmement lorsqu’elle lui dit qu’elle l’aimait, bien sur qu’il savait qu’elle l’aimait, c’était pour ça qu’elle préférait être malheureuse que de le blesser en le quittant. Il ne lui avoua pas qu’il l’aimait. « Je ne les ai pas trouvés » Lâcha t-il finalement lorsqu’il eut remplit la valise, il ajouta sur le dessus d’eux photos qui se trouvaient sur son chevet, deux photos de famille des enfants et lui à leur retour de Londres et une plus récente prise six mois plutôt à la sortie de l’Eglise, il aimait cette photo, London était si jeune et souriant, Shelby si radieuse, Lawrence si épanouie, Sidney si belle et heureuse, Liberty si calme, si apaisé, et lui si heureux, si entouré par sa famille, il aimait cette photo elle représentait tout ce qu’il avait eut et perdu, lui rappelant les bons moments. Il finit par terminer sa phrase « Les papiers pour le divorce. Envoie les moi à l’hôtel, je te ferrais savoir où je descend » Ces mots faillirent s’étouffer dans sa gorge, comment pouvait il dire ses mots alors que son cœur se brisait. Lance se vit brusquement replongé dans le passé, les flash-back sont vraiment des choses étranges…

    Lance tenta désespérément de nouer sa cravate correctement, il avait toujours été nul pour ce genre de tâche, il râla, souffla et jura pour la dernière fois avant de rendre les armes et de descendre au premier en traînant les pieds.


    « LONDON ! » Hurla t-il en descendant les escaliers.
    « QUOI ? » Répondit une voix tout aussi hurlante.
    « VIENS VOIR ! » Lui hurla à nouveau son père en arrivant dans le hall d’entré de la maison.

    London jura, il eut un bruit de casserole contre la faïence et son fils se matérialisa quelque secondes plus tard à quelques mètre de lui couvert de ce qui ressemblait à de la purée. Lance sourit légèrement à cette vision, son fils, père, dieu avait il eut l’air aussi ridicule lorsqu’il élevait ses trois enfants, notamment quand il leur donnait à manger ?


    « Je t’interdis de rire papa. » Menaça le jeune homme.
    « Mais je ne ris pas ! » Argumenta se dernier. « Peux tu m’aidés s’il te plait ? » Demanda t-il finalement en agitant les deux pants de cravate autour de son cou. Ce fut au tour de London de sourire.
    « Je croyais que tu y arriverais seul. » Nargua t-il son père en se mettant face à lui pour commencer le nœud de cravate quémander.
    « Apparemment j’avais tord » Répondit simplement Lance en penchant sa tête vers l’arrière pour lui donne plus de place. London eut finit en moins d’une minute, heureusement que son fils était revenu à la maison pour le week-end.
    « Tu es superbe papa, où est ce que tu vas ce soir ? » Demanda t-il en ajustant la cravate de son père.
    « Un gala de l’école, les enseignements doivent être présent pour récolter des fonds, une soirée de lèche en sommes. »
    « Tout ce que tu aimes bien entendu ! »
    « Exactement »
    Lance referma son veston et boutonna sa veste de costume. « Merci pour la cravate, je dois vraiment y aller je suis pas en avance. Amuse toi bien avec la petite ! »
    « Très drôle »
    Marmonna son fils alors que la porte se refermait déjà sur Lance.

    Lorsque Lance arriva au Gala il était déjà en retard, il gara la voiture emprunté dans l’arsenal que son père lui avait léguer et sortit de l’habitacle pour se rendre en courant vers la salle de réception où se tenait la petite fête. Lorsqu’il pénétra dans l’enceinte le Maire avait déjà commencer son discours, Lance leva les yeux au ciel et partit se chercher un verre au bar sans vraiment écouté, mais le directeur l’intercepta avant qu’il ne puisse faire trois pas.


    « Lancelot Derek ! Vous voila enfin ! » Le directeur de l’établissement avait prit la mauvaise habitude de l’appeler par ses deux prénoms depuis le premier jour, ce que Lance détestait, il préférait qu’on l’appel Lance, c’était plus rapide et surtout moins vieux. « Je vous cherche depuis une heure, venez, j’ai besoin de vous pour convaincre le maire de nous allouer des fonds. » Aussitôt dit aussitôt fait, Lance se vit entraîner vers l’estrade où le maire débitait son discours, c’est alors que leurs yeux se croisèrent, l’espace d’un instant. Une fraction de seconde. Lance sourit, il ne rentrerait pas seul ce soir. Lorsque Sidney descendit de l’estrade Lance sentit son sourire s’élargir, elle s’avança directement vers lui, cette femme savait ce qu’elle voulait.

    « Enchantée, Sidney Eberhardt… » Elle lui tendit une main que Lancelot serra avec chaleur, tenant sa main un instant de plus que nécessaire dans la sienne.
    « C’est moi qui me voit enchanté… Lancelot Ainsworth, professeur d‘art dramatique… » Charmeur vous avez dit charmeur ? Et oui il était à présent professeur.
    « Ainsworth ? Oui… J’ai entendu parler de votre famille, un de mes adjoins souhaitait d’ailleurs que je vous rencontre pour parler d’une éventuelle donation de votre famille pour l’école élémentaire de la ville. »
    « Ce sera avec plaisir que j’accepterais de vous revoir, vous n’avez pas besoin de prétexte Madame Eberhardt. »
    « Mademoiselle Eberhardt. » Corrigea t-elle.
    « Bien » Répondit il avec un sourire un peu plus grand, non décidément il n’allait pas passer la nuit seul. Et son hypothèse se confirma plus tard.
    « Si jamais vous auriez envie de venir boire un verre chez moi après la fin du gala, attendez moi juste devant… » Oh oui il serait là, et puis ils se séparèrent, mais Lance ne la quitta pas des yeux de la soirée.

    Et il était dehors à l’attendre lorsqu’elle quitta enfin la réception, Lance lui sourit et lui offrit son bras galamment, elle l’accepta et lui sourit en retour. Lance se dirigea vers sa voiture, se disant qu’il avait bien fait de ne pas prendre la Ferrari, beaucoup trop rouge et surtout trop jeune pour lui, l’Aston Martin était exactement ce qui lui correspondait, il ouvrit la portière passager pour la jeune trentenaire et referma la porte sur elle une fois installé, il prit place côté conducteur et démarra. Direction le manoir, heureusement que London dormait dans l’aile Est.

    La lumière du petit jour se levait à peine mais filtrait déjà par les rideaux qui avaient oubliés d’être tirés, créant des tâches orangés sur les corps enlacés des deux amants qui savouraient le contact de l’autre aux petites heures du matin. Lance embrassa la clavicule de sa compagne alors qu’elle tremblait encore de plaisir contre lui, il sourit doucement en s’amusant à décollées les mèches de cheveux collées par la sueur sur le front de sa compagne. Elle avait griffé son dos, laissant la marque de son passage sur le corps de cet homme qui n’aurait du être qu’une passade, pourtant Lance avait le sentiment que cette marque n’était pas innocente, qu’elle avait une signification, qu’il avait été choisi. Il n’avait jamais ressentit ça lors d’une étreinte, autant de passion, d’alchimie, de communion, ils avaient fais l’amour une bonne partie de la nuit, dormie quelque heures avant qu’elle ne le réveille d’humeur câline. Elle était assise sur lui, ses jambes encerclant sa taille musclée, ses bras enroulés autour de son cou, sa bouche caressant son cou de ses lèvres, sa façon de dire merci sans doute, il la fit basculer sur le lit, l’allongeant en douceur contre le matelas restant au dessus d’elle. Il fit basculer son poids sur ses coudes s’appuyant sur le matelas pour la regarder dans les yeux, elle était belle, si belle, son visage était splendide, il portait des traces du temps mais sur elle s’était si charmant, ses cheveux retombaient souplement sur ses épaules, ses yeux étaient un océan dans lequel il se serait volontiers baigner. Elle sourit et déposa un baiser sur ses lèvres.


    « Quoi ? » Demanda t-elle doucement.
    « Tu es belle lorsque tu es heureuses » Répondit il simplement.
    « Qui te dis que je le suis ? » La question était si simple.
    « Parce que je sais que je peux te rendre heureuse. » C’était stupide, totalement stupide de dire ça après une nuit passé avec elle, pourtant c’était ce qu’il pensait, il pouvait la rendre heureuse.
    « Encore une fois ? » Questionna t-elle malicieusement. « Tu es sur de toi ? »
    « Oh que oui » Répondit il en mordillant la peau de son cou bien que ce ne fut pas à ce genre de bonheur là auquel il pensait.

    Lance réintégra brusquement la réalité, plongé dans ses souvenirs, il avait été si sur à l’époque de la rendre heureuse, dès la première nuit, le premier soir, son cœur avait été dérobé par cette femme aux cheveux flamboyant, il avait suffit d’un regard. D’un seul petit regard pour tomber amoureux d’elle. Lance verrouilla sa valise et se tourna vers elle, vers sa femme. Et à nouveau son corps s’emballa dans sa poitrine, comment devait il faire pour quitter cette pièce sans avoir l’impression de se perdre lui-même ?

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Mar 9 Sep - 22:23


    Sidney avait du mal à se rendre compte de ce qui se passait, assise sur le lit toujours, elle le regardait comme hypnotisée, il fourrait tout ce qu’il pouvait trouver dans sa valise et lui avoua qu’il allait chez Shelby avait d’aller à l’hôtel pour le lendemain. Toutes les chemises venaient d’être mise n’importe comment dans sa valise, évidement cela agaçait Sidney très ordonnée. Elle aurait aimé pouvoir se lever et bien les lui ranger comme quand il partait en séminaire, mais non là elle ne pouvait pas faire cela, en effet cela l’aurait influencer à partir, ce qu‘elle ne voulait absolument pas. Si elle avait pu se lever et si elle était moins pétrifiée par ce qui se passait, elle aurait carrément tout enlever de cette satanée valise et tout rerangé dans leur placard commun… Comme si rien ne s’était passé… Comme si rien ne c’était passé depuis ces quelques minutes, comme si rien ne c’était passé depuis ces six derniers mois, comme si rien ne s’était passé le jour de leur mariage… De plus c’était d’un calme qu’il répondait "Je sais" à sa déclaration d’amour. Elle avait du mal à en croire ses yeux, Lance paraissait à la fois triste et si déterminé elle avait du mal à comprendre. Il pourrait le sentir à sa voix quand elle lui demanda :


    « Quels papiers ? Mais de quoi tu parles ? »
    Il voulait qu’elle remplisse les papiers de divorce ? Le cerveau de Sid ne cessait une seconde de fonctionner avant d’arriver à une probable réponse : Lance voulait divorcer. Mais il n’avait pas trouvé les papiers, elle fronça les sourcils, elle avait de plus en plus de mal à comprendre. Il allait à l‘hôtel et lui ferrait savoir où il serait pour qu‘elle lui envoie rempli, Sidney n‘en croyait pas ses oreilles, l‘homme qu‘elle aimait tant était prêt à quitter le foyer familial où vivait - autre qu‘elle - ses propres enfants pour une durée indéterminée. Depuis toujours Lance avait tout donné à ses enfants, Sidney le respectait tant pour ça, il avait un courage formidable comme peut d‘homme en avait vraiment, les élever seul avait du être une des plus dure chose de sa vie et pourtant il l‘avait fait, s‘il quittait tout ça aujourd‘hui c‘est que la situation devait être vraiment grave. La presque quartagenaire qu’était Sidney osa demander d’un air perdu et à la fois agacé : « Mais depuis combien de temps as-tu décidé ça ? » Sidney marqua une pause, avant de reprendre ses esprits, elle ne pouvait pas se laisser faire de la sorte, Lance n‘avait pas prononcer les mots clairement, mais elle avait bien l‘impression que c‘était là une scène de ménage et qu‘il voulait la quitter… Elle qui l‘aimaitne pouvait pas accepter cela sans rien dire et comptait bien lui faire savoir : « Tu penses que tu peux prendre une telle décision seul, mais on est deux dans cette histoire ! Tu ne comprends vraiment pas, jamais je ne signerais rien… Lance, tu es le dernier homme qui ferra parti de ma vie … ». Dernier laissait présager qu’il y en avait eu un autre avant, évidement dans l’esprit de Sidney c’était Robert James, l’autre homme avec qui elle avait été marié mais dont Lance ignorait l’existence. Dans le feu de ses paroles elle avait oublié de faire attention à ce qu’elle disait, cependant cela ne serait pas relever par son mari puisqu’il savait qu’elle avait eu beaucoup de relations d’un soir peu concluantes avant de le rencontrer lui, il penserait sans doute qu’elle parlait de cela. C’est alors que Sid se souvenait, elle s’était promis de tout avoué à Lance une fois qu’ils seraient mariés sur sa vie passée, mais jamais elle n’avait pu. Après le drame survenu à leur mariage et la distance que cela avait causé elle n’avait jamais pu entamer ce sujet bien trop délicat. Pour qu’elle ose un jour lui avoué son précèdent mariage il fallait qu’ils retrouvent une certaine sérénité… Et aujourd’hui cette sérénité qui pouvait peut être renaître un moment ou un autre dans leur couple était en danger, en effet Lance s’apprêtait à partir !

    Le seul bruit dans la pièce était le claquement de la valise qui se fermait… Qui se fermait sur une photo d’eux, une photo dont Sidney se souvenait très bien, elle avait été prise à la sortie de l’église, et Sidney savait à quel point Lance aimait cette photo. Elle aussi l’aimait d’ailleurs particulièrement et ils en avaient chacun un exemplaire. Sid l’avait gardé à son travail, dans un de ses tiroirs de bureau elle s’y trouvait, lui rappelant à quel point elle pouvait et surtout avait pu être heureuse avec cette famille si fabuleuse qu’était les Ainsworth. Jamais elle ne l’aurait cru avant ce soir si spécial où elle avait rencontré Lance au gala de l’école d’art dramatique de New Heaven. Etre réellement heureuse avec un homme à cette époque Sidney avait fait une croix dessus, mais après cette soirée et cette nuit fabuleuse qu’il avait passé, finalement pas comme prévu à son appartement mais dans la magnifique demeure de la famille Ainsworth, elle avait fini par croire que c’était possible. Elle faisait attention à ce qu’elle disait la jolie rousse avait évidement peur d’être déçue encore une fois. Mais quand cet homme dont elle avait le corps collé contre le sien, la renversa après de nombreux baisers se mettant sur elle et jeta son regard dans le sien, elle comprit que quelque chose c’était passé durant cette - à la fois si courte et si agréable - nuit, douce, sauvage et à la fois si sincère; elle était tombée amoureuse. Elle ne put s’empêcher de sourire.


    "Quoi ?"
    Demanda t-elle doucement. Elle se sentait comme percer à jour. Lance lui répondit du tac au tac et si simplement : "Tu es belle lorsque tu es heureuses" . Elle aussi le trouvait si beau, elle savait pertinemment qu’ils n’étaient plus de jeunes gens sans aucunes rides, les années passées les avaient construit et abimés. Ils étaient des personnes adultes et avaient un vécu désormais marqués sur leur visage, mais cela avait tant de charmes, enfin c’est-ce que trouvait en tout cas Sidney en regardant son amant d’une nuit… qui deviendrait celui de sa vie. Les petits plis qui se formaient sur le coin de ses yeux lorsqu il souriait était d’ailleurs une des choses qu’elle trouvait les plus charmeuses de celui qui devenu par la suite son mari. Ce beau matin là, elle avait posé ses mains dans les cheveux de Lance et avait essayé de cacher ses sentiments lui demandant : "Qui te dis que je le suis ?" . Il était toujours sur elle et donnait l’air de prendre les reines, sa réponse avait été clair, elle le trouva vraiment sur de lui, mais en même temps elle savait qu’il avait raison : "Parce que je sais que je peux te rendre heureuse." Elle savait bien qu‘il parlait du reste de la vie, qu‘il pourrait la rendre heureuse sans doute pour toujours. Le paradoxe était là, comment pouvaient-ils être si attachés l‘un à l‘autre après uniquement une nuit. Le coup de foudre ? Comme pour se protéger Sidney arqua un sourcil d’un air faussement coquin et lui demanda : "Encore une fois ? Tu es sur de toi ?". La réponse de Lance fut explicite : "Oh que oui" Ils savaient tous les deux qu’ils parlaient là bien plus que de sexe… La matinée fut très festive entre les deux amants qui se donnèrent et s’abandonnèrent encore l’un à l’autre plusieurs fois. On dit bien que quand une chose est bonne il est dure de s’arrêter et ce fut le cas pour ces deux là ce jour là. Faire l’amour ainsi était une façon pour eux de rester encore un moment l’un avec l’autre et de ne pas le quitter. Cependant avant midi, Sidney dut tout de même partir, son travail comme toujours l’attendait… Elle profita de l’absence de Lance dans la chambre, puisqu’il était parti prendre une douche, pour s’éclipser. C’était un moyen de garder un certain mystère et de le laisser sur sa faim, pour être sur qu’il ne l’oublierait pas. Elle laissa un petit mot, qu’elle plaça délicatement à l’endroit de leur bien être total, sur le lit.

    Citation :
    Je dois filer…
    Cette soirée, cet nuit et ce matin ont été merveilleux, j‘ai passé là les meilleures moments de ma vie depuis bien longtemps ! Tu avais raison tout à l‘heure quand tu m‘as dit que tu pouvais me rendre heureuse, je ne l‘ai jamais été autant qu‘aujourd‘hui.
    Appelle moi au
    : 44 (0)20 8947 1921

    Je t'embrasses sur tes si agréables lèvres,
    Sidney.
    Enfin bref cette si belle nuit est aujourd'hui bien loin pour les deux amoureux, pour en revenir à cette fameuse photo qui éveillait chez elle aussi tant de souvenirs, on pouvait voir sur ce papier glacé London, Shelby, Lawrence, Liberty et les deux mariés. Ils étaient tous si élégants, souriants et heureux, comme si rien de pouvait les séparer…

    Elle aurait tant aimé le retenir par n’importe quelle façon qu’il soit, le prendre par le col et l’embrasser aurait peut être été une solution. Elle savait à quel point il y avait entre eux une alchimie hors du commun et qu’ainsi Lance ne pourrait pas résister à l’appel des sensations, mais Sidney était trop sous le choc de se qui se passait et fière pour faire ça. Elle venait de lui avouer qu’elle l’aimait, deux fois dans une même phrase, elle était à moitié nue devant lui (ce qui il y a quelques mois aurait été une occasion de lui sauter littéralement dessus) et désemparée, cependant cela n’avait l’air d’avoir aucune répercutions sur Lance, c’est qu’il voulait vraiment faire ce qu’il était en train de faire depuis longtemps, peut être même avait-il tout préparé et cette histoire de pilule n’était qu’une bonne occasion pour lui d’enfin oser franchir le pas… Et dire que Sid n’avait rien vu venir… Si elle avait été plus présente peut être que cela aurait été évité…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Mer 10 Sep - 1:29

    « Hey Papa ! » Lance sortit brusquement de ses pensées, baissant le journal derrière lequel il fuyait le regard de ses enfants, Lance fut contraint de se dévoiler enfin à la vision de sa famille. Lawrence venait de l’interpeller, apparemment on lui parlait depuis un moment sans qu’il s’en aperçoive car les regards de Liberty et de London étaient également sur lui. Il tenta de leur sourire mais il savait qu’il ne s’en tirait pas à si bon compte.

    Il était midi dans la cuisine des Ainsworth se déroulait le traditionnel déjeuner du dimanche où chaque enfant Ainsworth se rendait pour déjeuner un jour par semaine avec leur père. Mais Lance d’ordinaire si à l’écoute et attentif à ses enfants semblaient complètement ailleurs, comme le témoignait les cartons du traiteur qui dépassaient de la poubelle, Lance cuisinait toujours pour eux, il haïssait les traiteurs, aussi était-il normal que ses enfants s’étonnent.

    « Quelque chose ne va pas papa ? » Demanda Liberty en le fixant dans les yeux, Lance eut alors l’impression une fraction de seconde de voir Lily Rose, mais ce ne fut qu’une seconde, car déjà l’image de Sidney réapparut dans son esprit. Car le maire de New Heaven était la cause de cette petite absence de Lance, elle venait de partir une heure et demie plus tôt et Lance ressentait déjà un manque, une nuit, ils n’avaient passés qu’une nuit ensemble, et il l’avait déjà en tête.

    « Non chérie tout vas bien, je suis juste un peu fatigué. » Tenta t-il de les rassurés tous, mais London et Lawrence échangèrent un regard peu convaincus, ses fils, dieu pourquoi avait il fallut que sa compagne accouche d’enfant si perspicace. Lance tenta de replonger derrière son journal mais Lawrence fut plus rapide que lui et lui ôta des mains, scrutant son père de la tête au pied.
    « Pourquoi es tu si…. Joyeux ? » Demanda t-il en fronçant les sourcils. Lance su alors comment détourné la conversation.
    « Est-ce que je te demande comment va Shelby ? » Demanda Lance un petit sourire amusé sur les lèvres, il avait comprit très rapidement le manège de son fils avec la meilleure amie de son frère, il sentait qu’entre eux il y avait plus qu’une petite « amitié d’adulte » mais que la jeune femme n’avait pas encore saisie l’intérêt que le cadet des enfants Ainsworth lui portait.

    Lawrence battit en retraite à son tour derrière le journal, satisfait avec un sourire sur les lèvres Lance picora dans son assiette une fourchette de lasagne qu’il engloutit avec une légère grimace, décidément il haïssait les traiteurs. Il se demanda alors si il ne devrait pas inviter Sidney a dîner, à cette pensée des flash de la nuit précédente lui revinrent en tête, le laissant rêveur un instant. London lui adressa un sourire entendue, Liberty regarda son frère aîné avec l’air de dire « Tu pourrais m’expliqués ce qui se passe dans cette maison ? ». Lance se contenta de sourire à son fils, en se demandant quand tout les enfants le laisserait seul suffisamment longtemps pour qu’il compose le numéro de la jolie rousse dont la trace du corps était encore imprimé dans ses draps.

    Lance pensa alors qu’il ne l’avait pas fais fuir, au contraire, son mot était une invitation à se revoir, elle n’avait donc pas prit peur face à sa légère déclaration qui lui avait échappé alors qu’ils reprenaient leur souffle après avoir fait l’amour alors que le soleil se levait. Il avait alors eut la certitude que ce n’était pas que du sexe, qu’il y avait plus, lorsqu’il avait caresser son visage des yeux et que ses doigts avaient redessinés le contour de ses lèvres, il s’était dit que rendre cette femme heureuse était la chose la plus naturelle qu’il avait jamais fais, elle était si belle, si calme, si simple, lire dans ses yeux n’avaient posés aucun problème, il avait juste eut à se noyer dans ses yeux, simplement. Comment la rendre heureuse aurait pu être compliquer ? Lance fut reconnaissait à London de proposer une sortie entre frère et sœur pour dirigé ce lourd pas de lasagne, Liberty inquiète de voir son père si déconnecté de leur vie de famille lui ordonna presque de se reposer, aussi souriait-il lorsqu’il referma la porte de la maison derrière eux.

    Il récupéra le mot de Sidney dans la poche arrière de son jean et entra dans son bureau afin de lui téléphoner, il s’installa confortablement dans le dossier de son fauteuil de cuir et composa le numéro sur son cellulaire. « 44 (0)20 8947 1921 ». Deux tonalités et elle répondit. Lance se mit à sourire et s’enfonça plus profondément dans le dossier de son fauteuil.

    « Bonjour Madame le Maire. » Glissa t-il dans le combiné de sa voix grave.
    « … »
    « Je me doutais que cela devait être quelque chose dans le genre, bien que j’aurais adoré passé plus de temps avec toi ce matin… La cabine de douche semblait immense sans toi. »
    « …. »
    Il rit doucement en passant une main dans ses cheveux courts.
    « Coquine... Mais promesse, promesse, ce ne sont que des promesses, je veux des actes » Argua t-il en jouant avec un stylo qu’il pêcha dans l’un de ses tiroirs « Je me demandais si un petit dîner te disais… »
    « … »
    « Non ? »
    Répondit il légèrement étonné.
    « … »
    « Oh je vois, mais si tu m’avais laissé finir je t’aurais dis que je voulais te concocter un repas ici… Au manoir… Moi dans une cuisine avec simplement un tablier… Ca ne te tente toujours pas ?… »
    « … »
    « Ce soir 20 heures ? N’apporte que toi… »
    Lança t-il amusé. Il raccrocha le sourire aux lèvres. Il se fustigea d’ailleurs légèrement, il avait l’air d’un adolescent, mais après tout, il n’avait pas eut une adolescence normal, qui pourrait lui reproché à 38 ans de vouloir flirté comme à quinze ans ?


    Comment un couple aussi heureux qu’eux dès la première nuit pouvait se retrouver à présent dans cette situation ? Comment pouvaient ils en être arrivés là ? Où s’étaient ils perdu en chemin ? Là était la question. Lance ignorait tout de la réponse à cette question. Tout ce qu’il savait c’était qu’il se retenait pour ne pas exploser, pour ne pas l’embrasser, et lui dire qu’il l’aimait, qu’il ne voulait pas qu’elle demande le divorce, qu’elle le quitte, mais il ne voulait pas qu’elle souffre plus, aussi continua t-il de faire sa valise. Se forçant à ne mettre aucune émotion dans sa voix, dans ses gestes, il était froid, il jouait un rôle, sauf qu’il n’était pas sur scène et qu’il jouait une partie de sa vie à la roulette avec ce comportement. Comment pouvait elle être si dévastée alors qu’elle avait pensé à le quitter ? Pourquoi voulait elle le retenir ? Il était confus, embrouillé, tout tournait dans sa tête, l’histoire de la pilule, leur conversation sur l’avenir d’un couple lorsqu’il n’y avait plus d’aspect physique, après tout c’était elle qui avait lancé tout cela, il se contentait de franchir le pas qu’elle ne pouvait faire. Une phrase de Sidney fit se fissurer son masque quelques secondes « Depuis quand as-tu décidés ça ? Tu penses que tu peux prendre une telle décision seule, mais on est deux dans cette histoire ! Tu ne comprends vraiment pas, jamais je ne signerais rien… Lance, tu es le dernier homme qui ferra parti de ma vie … ».


    « Quand j’ai décidé ça, mais je n’ai rien décidé c’est toi qui as décidé pour moi Sidney » Sa voix trembla, vacilla, s’éteignit, son cœur était lentement broyer par le chagrin, la douleur, il n’avait jamais quitté cette maison en vingt cinq ans, jamais, c’était si dur de partir, de tout laisser ici.

    Soudainement une chape de lassitude se posa sur ses épaules, sa valise fermée il n’eut pas la force de la soulever, il ne pouvait pas, psychologiquement, ce geste était trop dur, trop lourd de sens. Il l’aimait de tout son cœur, de toute son âme, de tout son corps, il ne pouvait pas lui faire ça, pourtant c’était ce qu’elle voulait. Lance ferma les paupières une minute, une longue minute, le visage de Sidney et de London se superposait dans son esprit. Il se rappelait de ce dimanche après midi après que Sidney soit partit, ce dimanche où son fils avait semblé être certain que son père ne serait plus fort. Que pensait il de cette situation de là haut ? Lance se laissa finalement tombé sur le lit de l’autre côté de la valise, il lui fallait encore quelques minutes de répit avant de quitter ce lieu qui avait connut toutes les peines, les joies, tout le bonheur, et le malheur de cette famille.

    « Je… Je croyais que notre mariage survivrait à ce qui s’est passé, à la fusillade, à la mort de London, à la situation de Law et Shelby… Je pensais qu’on allait traversé cela ensemble toi et moi… Mais il est arrivé le contraire pas vrai ? » Murmura t-il, peut être plus pour lui-même que pour elle. « Je… London était si certain qu’on pourrait tout traversé ensemble toi et moi… » Une fraction de seconde les lèvres de Lance tremblèrent. Il aurait voulut que cette scène n’ait pas eut lieu. Il aurait voulut s’être couché avant qu’elle ne rentre dans la chambre, il aurait voulu savourer une dernière fois l’effet que cela lui procurait de dormir dans le même lit que la femme qu’il aimait. Il se leva finalement et prit sa valise, l’effort qu’il fournit pour la lever fut plus psychologique que physique, elle était si légère. Il s’avança jusqu'à la porte mais se retourna.

    « Je t’aime Sidney… C’est pour ça que je fais cela… Pour toi… »

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Dim 14 Sep - 21:19


    Il y a 3 ans…


    Sidney était au travail en ce lendemain d’une nuit de folie, c’était la première fois depuis qu’elle était devenue maire qu’elle arrivait après 10 heures, pour beaucoup cela n’aurait été qu’un détail mais pour elle cela voulait dire quelque chose, que ce Lance avec qui elle avait passé une nuit en valait vraiment la peine… Un mot laissé sur un lit et quelques heures plus tard Sidney recevait un appel. Elle crut au début que c’était un coup de fil de travail et finit la lecture d’un dossier qu’elle avait sous les yeux avant de répondre après deux sonneries :

    « Bonjour Madame le Maire. » Entendit-elle à l’autre bout du fil, un immense sourire apparu sur le visage de la maire. Elle releva la tête et ses lunettes, c’était Lancelot :
    « … Oh Monsieur Ainsworth quel plaisir de vous avoir au téléphone » lui répondit-elle très joueuse.
    « Je voulais justement m’excuser pour ce départ un peu précipité ce matin. Jamais l’heure n’était passé si vite qu’avec toi ce qui a fait que j’ai failli oublier un rendez-vous important, heureusement qu’une secrétaire m’a appelée, tu sais elle croyais même que j’étais malade … Enfin bref, je n’oublie jamais rien en ce qui concerne le travail d’habitude mais là, j’ai été dépassé par les évènements. »
    La encore une première chez Sidney qui s’excusait de devoir partir pour son travail, mais finalement, elle lui avouait qu’il l’avait un peu perturbé pour qu’elle oublie son rendez-vous. Cette rencontre avec Lance était vraiment spéciale et Sidney se sentait si à l’aise avec lui qu’elle osait vraiment dire ce qu’elle pensait. La jolie rousse avait eu un peu peur de sa réaction, retrouver un papier sur un lit et l’absence de celle qui était là juste avant sans lui avoir véritablement dit au revoir, certain homme n’aurait pas apprécier… Mais Lance semblait compréhensif :
    « Je me doutais que cela devait être quelque chose dans le genre, bien que j’aurais adoré passé plus de temps avec toi ce matin… La cabine de douche semblait immense sans toi. » Il semblait que déjà les deux amants commençaient à flirter par téléphone
    «
    Oh, immense sans moi ? Et bien je ferrais tout pour que cela ne se reproduise pas… » Sidney rit alors, elle savait que ces paroles ferraient un certain effet à Lance :
    « Coquine... Mais promesse, promesse, ce ne sont que des promesses, je veux des actes ». Sidney sourit encore, c’était bien agréable d’avoir Lance au téléphone, leur complicité ne s’était pas perdu pendant ces quelques heures l’un sans l’autre
    « Je me demandais si un petit dîner te disais… » Lance voulait la revoir, Sidney en était très contente, elle redemanda
    « Un dîner ? », Lance sembla douté à l’autre bout du fil :
    « Non ? »
    Elle fit la moue, Sid marqua une pausa avant de lui dire :
    « Oh disons qu’un dîner ne me deplairait pas mais j’aurais aussi aimé profiter de toi autrement… » Elle se mordit la lèvre, elle se demandait comment il allait prendre cette réponse,
    « Oh je vois, mais si tu m’avais laissé finir je t’aurais dis que je voulais te concocter un repas ici… Au manoir… Moi dans une cuisine avec simplement un tablier… Ca ne te tente toujours pas ?… »
    « Parfait, je suis impatiente de te voir ainsi. Et j’espere que tu en auras prévu un pour moi… »
    Dit-elle riant, ils paraissaient en effet deux adolescents, cela amusait profondément notre presque quartagenaire à l’époque. Elle s’imaginait avec Lance dans sa cuisine ne portant qu’en seul habit un tablier et il était vrai que cela ne faisait qu’un jour qu’il s’était rencontré mais une complicité énorme c’était installé entre ces deux là. Ils revenaient à leur adolescence qu’ils n’avaient que trop peu vécu bien que plus mature et il fallait bien avouer que cela était agréable.
    « Ce soir 20 heures ? N’apporte que toi… »
    Le rendez-vous était en plus fixé pour ce soir, elle devait vraiment le faire craquer pour qu’il veuille déjà la revoir. Evidemment Sidney accepta, elle aussi en pinçait pour ce bel homme au vécu si particulier
    « D’accord, 20 heures je serais là … A tout à l’heure Lance… »

    C’était ainsi qu’ils raccrochèrent, comme si quelque chose était vraiment en train de se passer elle était sur un petit nuage… Sid eut du mal à se concentrer le reste de la journée, elle attendait si impatiemment le soir et retrouver son amant de la nuit dernière. Sidney ne tenue cependant pas parole à Lance, elle arriva certes bien à 20 heures pétantes devant chez Lance et sonna, mais elle n’avait pas emmener qu’elle, une bouteille de champagne à la main elle comptait l’offrir à Lance et peut être la boirait-il se soir. Quelque chose à fêter ? Oui peut être le début d’un belle histoire d’amour… A peine eut-elle sonner qu’il était déjà à lui ouvrir la porte, un sourire qui en voulait dire bien des choses apparus sur le visage de Sidney. Elle s’approcha et n’hésita pas une seule seconde avant de l’embrasser, retrouver ses lèvres qui l’avaient tant manqué alors qu’ils ne s’étaient même pas quitter une journée entière. Sidney avait longuement hésité pour ce vrai premier rendez-vous entre eux et la tenue qu’elle porterait, elle avait finalement fini par opter pour une jolie robe noir bordé de marron, elle était très élégante et rayonnante, peut être trop pour l’occasion mais elle se devait de faire bonne impression devant Lance, elle voulait le séduire par tous les moyens. Cette robe fut si joliment défaite ce soir là, qu’elle restera sans doute dans la mémoire de ce si joli couple pour longtemps…
    Spoiler:
     

    Aujourd’hui …


    Lance savait parfaitement jouer un rôle, c’était son métier : changer ses propres sentiments et devenir un autre. Alors aujourd’hui la maire de New Heaven avait du mal à percer ce masque qu’il se mettait, cette distance qu’il mettait avec l’acte pourtant sanglant de partir qu’il était en train de faire. Ce n’est qu’à un moment que Sidney enfin reconnu SON Lance, celui qui n’était pas si froid et qui était dépassé par les évènements, qui ne pouvait pas finalement accepté de la sorte la situation. C’est finalement sa voix qui fit signe d’alerte, elle devient plus tremblante, plus vacillante… Sa voix était enfin adapter à la situation, cela rassura un peu Sidney, qui cependant ne réussissait toujours pas à comprendre ce qu’il voulait dire par :
    "Quand j’ai décidé ça, mais je n’ai rien décidé c’est toi qui as décidé pour moi Sidney" , encore une fois Sidney fronça les sourcils elle regardait Lance, elle essayait de percer son regard, elle voulait qu’il pose rien qu’une seconde son regard dans le sien, qu’elle essayait de comprendre ainsi. Tellement d’émotions étaient toujours passé par ce regard si intense qu’ils pouvaient porter l’un envers l’autre, encore une fois cela aurait pu marcher, mais Lance ne fit pas cet effort. Il ne voulait pas ou n’avait pas la force de la regarder dans les yeux. Enfin Sidney comprenait qu’il souffrait, autant qu’elle finalement, elle comprenait que cela devait lui déchirer le cœur de faire cet acte… Mais qu’il fallait que quelque chose change et peut être était-ce ainsi que les choses pouvaient changer ! Depuis ces 3 ans, jamais une fois Sidney avait pensé à une possible séparation avec son mari, elle l’aimait trop pour ça, mais il était vrai que depuis maintenant quelques mois ils souffraient plus en étant ensemble que jamais. Mais que serait-ce alors s’ils étaient séparés ? Sidney y réfléchit un instant, elle ne croyait vraiment pas que sa douleur s’atténuerait loin de Lance, mais même peut être s’accroitrerait-elle.

    La situation devenait de plus en plus tendue, mais une lueur d’espoir se fit sentir, Lance après avoir refermé sa valise, s’assit sur le lit, il paraissait là beaucoup plus dépiter que tout à l’heure, Sidney crut qu’il ne partirait pas alors. Mais il ferma les yeux et un long silence envahit la pièce, Sid ne cessait une seconde de regarder son mari… Il finit par parler, analyser la situation en quelque sorte, sa voix et sa façon d’être était si pesante, Sid avait une boule dans la gorge, elle lui répondit tant bien que mal sentant les larmes sur le point d’arriver, elle qui était pourtant si forte :
    « Oui, il est arrivé le contraire. Rien ne c’est passé comme prévu depuis notre mariage… Lancelot je n’arrive plus à rien depuis ce jour de mai, oui, avec toi je n’arrive plus à rien. Je m’en veux tellement de tout ça que je n’arrive pas à comprendre comment tu peux toujours être là avec moi… Enfin tout ça semble finit de toute façon, tu parles déjà au futur… » Des poses immenses se faisaient sentir dans son discours, des silences pesants avant chaque autre mot, parler lui devenait si compliqué, elle la femme si droite et charismatique n’arrivait plus à parler, c’était un comble. Elle plaça sa main sur l’épaule de Lance descendant vers son dos espèrant toujours que ce soit le geste miraculeux qui pourrait sauver son couple, Lance osa un sujet très délicat il enchaîna et parla de London : "Je… London était si certain qu’on pourrait tout traversé ensemble toi et moi…" depuis qu’il n’était plus de ce monde, parler de lui était devenu un tabou. Tout le monde ne cessait de penser à lui mais personne n’en parlait, c’était très difficile et très dure. La encore la voix de son mari trembla et ses lèvres par la même occasion, Sidney se laissa submerger par ses émotions et ses yeux se remplirent de larmes, Lance avait tellement raison, pour London au moins ils n’auraient jamais du en arriver là… Elle avait une envie folle de crier sur Lance, de l’obliger à rester, de mettre le lit devant la porte pour qu’il ne puisse pas partir d’ici. Elle ne cessait de regarder Lance elle voulait qu’il la regarde enfin, qu’il sente son désespoir, qu’il la sauve de ce désespoir. Elle articula d’une voix plus que basse : « Il n‘était pas seul à le croire, et … » Elle s’arrêta, elle ne pouvait pas continuer c‘était trop dur « Rien ». Après ces paroles inutiles que venaient d’essayer de prononcer Sidney, Lance se leva et finit par prendre sa valise, tout les espoirs de réconciliations qu’elle avait s’envolèrent. Il s’approcha de la porte et se retourna pour lui dire : "Je t’aime Sidney… C’est pour ça que je fais cela… Pour toi…". C’est à cet instant que Sid décida de réagir, un larme glissa sur son doux visage, elle se leva et s’approcha de Lance, d’une voix enfin plus avertie elle enchaîna : « Mais si tu m’aimes, tu n’as qu’à rester, Je t’aime moi aussi Lance, plus que tout ! On peut s’en sortir… On peut au moins essayer… Enfin tu ne peux pas penser que notre histoire se finit comme ça ! Je ne comprend pas, je suis désolé je ne comprend, je n’ai à vrai dire par compris grand-chose ces derniers mois… »
    Elle s’arrêta et repris ses esprits un moment, avant de continuer :
    « Enfin tu es ici chez toi, Lance c’est le manoir des Ainsworth, tu as ici des enfants et ta petite fille, ils ont tous besoin de toi, tu ne peux pas les laisser comme ça uniquement pour moi. Alors lâche ta valise et range tes affaires dans ton placard, s’il y a une personne qui doit partir ce n’est pas toi mais bien moi ! »

_________________



Dernière édition par Sidney R. Ainsworth le Mar 30 Sep - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Ven 26 Sep - 18:52

    Lance Ainsworth était connut pour sa faculté inouïe de se détacher d’une situation pour prendre le recul nécessaire à une prise de décision réfléchit et mesurée, il était père, il avait été père très tôt, pour protéger sa famille il avait du prendre des décisions souvent difficile mais il n’avait jusque là jamais regretté ses choix. Mais il y avait une petite, très petite faille dans l’incroyable faculté du patriarche des Ainsworth, une situation, non plutôt une personne lui ôtait cette faculté de se détacher, cette femme ? Sidney Ainsworth, sa femme. Son amour pour la flamboyante rousse l’empêchait de se détacher de toutes situations à laquelle elle était liée, il ne pouvait tout simplement pas lutter contre ce qu’il ressentait, quoi qu’il arrive il n’était jamais rationnel lorsque Sidney était impliqué dans l’une des décisions qu’il devait prendre, appeler ça de la stupidité, nous nous appellerons ça l’amour, le vrai, avec un grand A. et l’histoire de ses deux quarantenaires étaient loin d’être simple, leur vie de couple avait été épique, tout du moins c’était ce qu’il arrivait à Lance de penser autrefois, ils avaient traversés tellement d’épreuves ensemble que leur couple était fort, solide. Ces derniers mois il doutait, il doutait que leur histoire survive à la fusillade, il doutait, il avait peur qu’un fou est brisé le lien qui les unissaient. Mais malgré tous ses doutes, toutes ses peurs concernant leur futur, Lance était toujours incapable de prendre une décision rationnelle dès lors que Sidney entrait dans l’équation. Lorsqu’il se trouvait avec elle, Lance devenait irraisonnable, son cœur l’emportait sur sa raison à tous les coups. Lance ne comprenait plus ce que lui disait son cœur et son esprit, il était plongé dans une grande confusion, il était perdu, il ne comprenait plus rien. Sidney l’avait troublé, ses mots avaient semés le doute dans son esprit et il n’était plus capable de mettre à exécution son « plan », enfin si on pouvait appelé cela un plan. Il lâcha sa valise qui atterrit sur le sol avec un bruit sourd.

    « Je ne comprends plus rien » Lâcha t-il dans un murmure. « Tout était si clair avant que tu n’entre dans cette chambre… Limpide… Maintenant je suis perdu… »

    Il passa une main sur son visage comme pour chasser des pensées trop encombrantes. Dieu qu’il avait cette femme dans la peau, il se refusait pourtant à la regarder de peur l’espoir qui enflait en lui ne soit soudainement brisé, il ne savait pas ce qui était le pire, que son espoir son brusquement brisé, où qu’il ne le soit pas. Même si elle ne voulait pas le quitté, arriverait ils à surmonté cette épreuve ?

    « Rien n’était de ta faute Sidney » Il prononçait à présent son prénom avec moins de froideur, avec plus de douceur, le masque s’était fissuré en quelques secondes, il ne pouvait pas la quitté, même si c’était probablement ce qu’elle désirait, il voulait pour une fois être égoïste, arrêté de penser aux conséquences que cela aurait sur les autres, il voulait être heureux. « Tu ne pouvais rien faire, cet homme avait des problèmes mentaux, si ça n’avait pas été toi, ça aurait très bien pu être Liberty ou une quelconque autre femme séduisante et sur d’elle, ça aurait pu être une autre, tu n’as rien fais pour qu’il s’en prenne à toi, voila pourquoi je suis resté, pourquoi je suis encore là, parce que tu n’es pas responsable de la mort de London, de mon fils, de notre fils. Je ne t’ai jamais cru responsable de tout cela. London… » Sa voix se brisa, ses épaules se voûtèrent lorsqu’il prononça le prénom de son fils, jamais il n’avait encore montré sa tristesse à sa femme où à quiconque, même le jour de l’enterrement de London. « London a sauvé la vie de Liberty, ce n’est pas toi qui tenait cette arme Sidney, ce n’était pas toi mais ce fou, tu n’aurais rien pu faire, comme je n’aurais rien pu faire… London a voulu protéger sa famille… Il est mort pour sauver sa sœur, et personne n’aurait pu l’empêcher d’accomplir ce geste… Personne. »

    Voila, il l’avait dit ce qu’il rêvait de lui dire chaque jour, chaque nuit depuis six mois, ses mots qui pensait il pourraient peut être les réunir à nouveau. Elle n’y était pour rien, personne n’était responsable, cet homme était fou, et c’était sa folie qui avait tué son fils, pas Sidney, ni lui. Personne n’aurait pu prévoir ou empêcher ce drame, personne. London était mort en héros, il avait sauvé sa sœur, il s’était jeté sur elle pour la protéger, personne n’aurait pu empêcher le geste de son fils, personne.

    Lance avait prononcé ses mots sans la regarder, lui tournant le dos, un instant il pensa à s’en aller, à prendre sa valise et à fuir loin, mais la fuite n’était pas une solution, leur problème ne disparaîtrait pas, et qu’il parte leur ferrait du mal à tout les deux. « Je t’aime plus que tout », « on peut essayer », « si quelqu’un doit partit c’est moi ». Ces mots, ces mots n’étaient pas ceux d’une femme voulant divorcer, non mais il avait toujours cru que Lily Rose était heureuse et elle était partie comme une voleuse en pleine nuit alors…

    Alors il était là le problème, il avait peur, peur que Sidney s’en aille, peur qu’elle est envie de le quitté comme Lily Rose l’avait fait, qu’elle l’abandonne à son tour, il avait peur de connaître à nouveau cette souffrance que provoquait une femme lorsqu’elle vous brisait le cœur en mille morceaux, aussi cette fois prenait-il les devant, réalisa t-il soudainement. Il avait tellement peur qu’elle parte, qu’il avait peut être vu des signes là où il n’y avait qu’un peu de fumé voir rien du tout. Il devait savoir ! Savoir si il s’était trompé, savoir ce que Sidney désirait réellement, si elle voulait partir ou bien rester. Car Sidney n’était pas et ne serait jamais Lily Rose, elle ne serrait jamais partit sans un mot, sans une explication, sans raison aussi, Sidney ne fuyait pas lorsqu’il était question de parler avec son mari, elle l’affrontait, elle savait ce qui était bon ou mauvais pour elle. Sidney avait toujours été là pour lui contrairement à Lily, elle avait accepté le retour des enfants au manoir sans rien dire, elle avait tenté de les aidés à se sentir mieux mais sans vraiment pénétré dans leur vie privé, c’était elle qui s’était occupé de l’enterrement de London, elle qui avait tout préparé et planifié alors que Lance était à l’hôpital au chevet de Lawrence, sortant tout juste du bloc opératoire. Oui Sidney avait été là pour lui, elle s’était appuyé contre lui lors de l’enterrement pour lui montré sa présence, elle avait remercié les personnes présentes lors de la petite réception donné en la mémoire de son fils, elle avait été là pour lui, il ne pouvait pas la laisser sans explications, peut être s’était il trompé ?

    Alors Lancelot se retourna lentement et lui fit face, mais il ne la regardait toujours pas dans les yeux, la peur est une petite chose sournoise et vicieuse qui se glisse dans votre cœur sans y avoir été invité et qui ensuite est plus tenace qu’une sangsue. Il n’était pas encore près a admettre que peut être il ne s’était pas trompé et qu’il espérait en vain, aussi ne la regardait il pas lorsqu’il prononça quelques mots après de longues minutes de silence a fixé le bout de ses chaussettes.

    « Tu te rappel l’été dernier, le divorce des Jenkins… Nous avions passé la soirée dans la bibliothèque à boire du vin pelotonné devant la cheminée, tu m’as dis qu’ils ne se touchaient plus depuis des années… » Lance était un homme pudique qui détestait exposé ses sentiments, parler de cela avec sa femme n’était pas facile pour cet homme qui admettait difficilement de se montrer vulnérable. « Ce soir là tu as aussi dit que pour toi un couple ne pouvait pas resté uni, si il n’y avait pas l’infime preuve physique de tendresse, que tu ne concevais pas qu’une relation de couple puisse durée sans qu’un couple ne puisse faire l’amour… Sans que chacun prouve physiquement à l’autre qu’il l’aimait… » Il déglutit difficilement ravalant salive, un étaux d’acier comprimait son cœur, c’était l’heure de mettre son cœur à nu. « Ces derniers mois… Nous… je... Tu… t’es éloigné de moi, tu n’étais là physiquement que lorsqu’il y avait du monde autour de nous, et c’était dur de te voir si près, si proche pour qu’une fois notre entourage disparu tu t’éloignes à nouveau… Mais je me disais que tu avais besoin de temps, de temps pour réfléchir, comprendre par toi-même que tu n’avais rien à voir avec la mort de London… Je te laissais ce temps… Mais quand j’ai trouvé ta plaquette contraceptive dans la poubelle… Je sais que tu ne veux pas d’enfants, que tu te consacres à ta carrière et tu sais que je suis d’accord avec toi, avec ton envie de t’investir au maximum, de laisser ta marque sur terre… Alors quand je l’ai vu… J’ai pensé que… Que tu me quittais, parce qu’il n’y a pas d’autre explication à se geste… Plus de rapport physique était égal a un divorce dans mon esprit, d’après cette discussion…Alors je me suis dis que tu voulais peut être me quitté, mais que la fausse culpabilité que tu ressens t’en empêchais, alors j’ai fais ce qui semblait le mieux pour toi… Je ne souhaite que ton bonheur, même si pour cela tu dois me quitter… Je serais près a te laisser partir si c’est ce que tu veux. »

    Voila il l’avait dit, mais étrangement il ne se sentait pas libéré, ou bien apaiser, au contraire, l’angoisse du a l’attente d’une réponse enserrait son cœur… Et si elle voulait partir ?

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Mer 1 Oct - 18:10


    « Partir ou rester ? » était l’expression juste pour résumer la situation actuelle dans cette grande chambre peu éclairée. Mais Sidney et Lancelot avait vu partir bien trop de personnes le jour maudit de leur mariage, ils n’allaient pas eux aussi céder à la vie -ou plutôt à la mort- de cette façon aujourd’hui. Bien qu’on ne parlait là nullement d’une mort physique, si un des deux amoureux décidait de quitter l’autre, ce serait à coup sur une mort morale qui s’offrirait à eux. Sidney avait peur de cela, même si rien n’était plus comme avant, elle était encore éperdument sous le charme de Lance et ne pouvait nier d’immenses sentiments pour lui. Il suffisait de voir comment elle le regardait à cet instant pour le voir. C’est pourquoi elle fut un moment rassuré quand il lâcha sa valise à terre, *Lance allait-il enfin lâcher prise ?*, ce fut la question qu’elle se posa en entendant ce bruit sourd, qui résonna dans la pièce. Il pensait encore rester quelques temps s’il posait sa valise, c’était déjà ça de gagner, elle avait réussi par ses paroles à le faire patienter encore, et peut être à le faire rester… Rapidement Lance finit par parler, par répondre aux paroles de sa femme, il avouait maintenant que lui aussi ne comprenait plus rien, qu’il n’était plus sur de rien maintenant qu’elle était là avec lui, qu’il en devenait perdu. Si cela avait été dans d’autres circonstances Sid aurait pu sourire, cela aurait pu ressembler à un compliment, signifiant qu’elle ne le rendait plus lui-même, qu’elle provoquait vraiment quelque chose en lui. Même si là c’était aussi un signe que rien n’était finit, Sidney n’osa rien faire et la situation paraissait si grave qu’un sourire n’aurait pas vraiment été compris et assumé de sa part. Son mari n’osait toujours pas la regarder, elle ne cessait pourtant d’essayer de capter son regard, la jolie rousse désemparée le regardait sans hésiter, c’était exactement dans ce genre d’instant qu’elle se rendait compte à quel point elle tenait à cet homme là et qu’aucun ne pourrait le remplacer, elle ne voulait pas le perdre, et surtout pas comme cela. Rien qu’à l’observer cela lui donnait des papillons dans le ventre, comme à leurs premiers jours d’amour. C’était bien une des premières fois depuis des mois qu’elle prenait le temps de le regarder de cette façon, mais une certaine anxiété si mêlait bien sur aujourd’hui. Il y avait au bout de cette discussion un enjeu, dire que Lance l’attendait sur le lit depuis certainement des heures avant qu’elle n’entre, c’est qu’il avait véritablement quelque chose en tête et cela devait se résoudre ce soir, ou en tout cas devait s’éclairer ce soir.

    Le plus dur dans cette drôle -façon de parler évidement- de conversation était d’aborder London… D’aborder ce jour qui avait changé leurs vies d’une façon qu’ils n’auraient jamais pu imaginer avant… Mais d’aborder enfin ce qui avait crée un fossé entre eux devait être fait, et ils auraient sans doute dû le faire depuis déjà bien longtemps… Plus le temps passe et plus cela est difficile. « Rien n’était de ta faute Sidney » fut la première parole de Lance à ce sujet. Un ton différent s’était alors posé sur sa voix, un ton plus doux, un ton que reconnaissait enfin Sidney. Il prononça son prénom et cela la toucha profondément, alors que ses cheveux étaient toujours mouillés et gouttaient le long de son cou, ses yeux eux aussi devenues légèrement humide. Une telle émotion passait par la bouche de son mari, ces paroles étaient quasi rêvés, il parlait exactement des sujets qui la touchaient au plus profond de son âme et qu’elle avait rendu tabou, de peur de souffrir encore plus en en parlant. Une larme coula le long de sa joue, qu’elle s’empressa d’essuyer avec sa main. Elle culpabilisait tant depuis ces derniers mois, et bien qu’elle avait entendu certaine chose déjà de la bouche de son psy, quand les mots tant attendus sortent de la bouche de l’homme qu’elle aime tout est bien différent et plus réel. Elle y croirait cette fois un peu plus, au fur et à mesure de lui répéter, Sidney allait peut être finir par comprendre que rien de ce qui c’était passé durant la fusillade n’était de sa faute… Elle se sentait moins seule, elle avait l’impression d’un coup que Lance pouvait la comprendre, qu’il l’avait comprise mais qu’il y avait eu un malheureux problème pour se dire tout ça avant. Cela se voyait, ils étaient là dans cette même pièce, et pourtant n’avaient eu aucun geste de tendresse l’un envers l’autre, mais il s’était passé quelque chose à cet instant. Ils étaient tout les deux tristes et enfin Sidney pouvait percevoir la tristesse de Lance, celle qu’il cachait depuis des mois maintenant. Et lui aussi pouvait percevoir la sienne, celle qu’elle ne voulait pas montrer et qu’elle cachait par une hyperactivité, Sid n’avait pas arrêter une seconde depuis le drame, c’était son moyen à elle pour combattre le mal par le mal, mais cela ne marchait -à vrai dire- par vraiment. Cela avait commencer par s’occuper de l’enterrement de London, une des choses les plus dur de sa vie, tout ces papiers durement remplis, tout ces choix qu’elle avait du faire pour faire au mieux, l’organisation de la réception après l’église, de faux sourires et remerciements qu’elle du donner aux gens qui avaient été présent pour la mémoire de London, puis elle avait continuer en organisant au mieux le retour des enfants de Lance au manoir, après ça elle n’avait plus qu’à retourner à la mairie, elle avait consacré un temps fou à de nouveaux projets là bas, même si le cœur avait du mal à y être. C’était donc aujourd’hui qu’elle paraissait enfin à nue devant son mari, qu’elle mettait son cœur à nu et que lui faisait de même. Ils n’avaient plus l’air de se cacher l’un à l’autre et c’était ce qu’il fallait vraiment pour sauver leur mariage au bord du gouffre. Lance avait réussi quelque chose de très dur, parler, et elle n’aurait sans doute pas pu, il était dos à elle, mais au moins l’avait dit, c’était l’important. Sidney s’approcha de lui, ils étaient maintenant qu’à quelques centimètres l’un de l’autre et
    : « Pourquoi est-ce arrivé ? Il restera pour moi toujours des questions. Mais je sais que tu as raison, je te promet que je finirais par le croire, il suffit du temps j’espère pour cela… ». Elle s’interrompit un moment avant d’ajouter, comme si elle ne contrôlait enfin plus ses mots et que tout sortait tout seule d’elle, tout ce qu’elle n’avait pas oser dire depuis tout ce temps :« On avait tout pour être heureux, tous ensemble, tout était prévu pour que tout se passe si bien, comme si enfin une bonne étoile c’était posée sur nous. Ensemble on avait finit par croire qu’on pourrait formés un couple parfait, une famille parfaite, un nid douillet idéal. C’est si dur de se rendre compte que cette harmonie ne pourra plus jamais exister… »

    Renouer le dialogue était une chose importante à faire, mais pas si simple. Ils avaient perdus des semaines voire des mois, et ne pouvaient pas tout rattraper d’un coup. Ils paraissaient avoir tout deux des craintes des plus grandes sur leur couple, et malgré qu’un amour évidement les unissait, il leur restait encore un bon bout de chemin à faire ensemble pour que tout soit clair…

    Sidney se souvenait bien que si Lance avait provoquer ce dialogue c’était aussi car il avait trouvé sa plaquette de pilule pleine dans la poubelle de la salle de bain. Si elle voulait être absolument réglo avec lui, elle se devait de lui dire la vérité. Elle craignait à la fois sa réaction et en même temps savait que c’était la meilleure solution pour résoudre leur problème, la vérité. A partir de là, Lance déciderait, mais elle n’était pas du genre à partir face à un obstacle, Sidney ne mentait pas, elle était entière. Et las, elle était prête à ce que Lance aborde ce sujet si délicat… Cela commença par un rappel de la situation des Jenkins, c’était vrai qu’une fois Sidney les avait pris en exemple, jusqu’à ce que Lance le lui redise aujourd’hui, elle ne s’en souvenait même plus. Mais c’est vrai qu’au cours d’une de leur soirée en amoureux, au coin du feu, à boire du vin et discuter, Sidney avait fait part à son mari de la situation de leur voisin qui était en plein divorce. Madame Jenkins proche de Sid, lui avait avoué qu’ils ne se touchaient plus depuis des années. Il était vrai que pour madame la maire cela était inconcevable dans son couple à cette époque et elle avait dit à Lance, que pour elle, un couple ne pouvait pas rester uni s’il n’y avait plus de contact physique entre les deux personnes. En y repensant elle le pensait réellement, elle le pense d’ailleurs toujours, mais la situation est là bien différente quand même. Si encore une fois cela avait été un autre jour, Sidney aurait jouer sur l’humour, n’hésitait pas à répondre à Lance sur un ton ironique « Enfin tu ne comprends pas un peu son mari, franchement… », elle aurait jouer la mauvaise langue, ironisant sur le fait que Madame Jenkins n’était pas un canon de beauté… Le contraire d’elle en fait… Mais ici le temps n’était pas à la rigolade entre les deux mariés. Sidney voulu répondre à Lance, elle prononça un
    « Oui, mais… », elle fut coupé par son mari qui continua dans sa lancée, elle aurait voulu ajouter que cela n’avait plus rien à voir, qu’eux et les Jenkins étaient totalement différents, qu’elle elle l’aimait toujours, que les relations physiques n’existaient plus entre eux pas qu’elle ne le veuille plus mais parce qu’elle n’y arrivait plus. Tant pis, elle ne finit pas sa phrase, Lance s’expliqua, il lui ouvrit son cœur comme jamais depuis ces derniers temps, Sidney en fut profondément touchée, il paraissait dépassé, il ne savait sans doute plus quoi penser sur tout ça, c’était à elle maintenant de l’éclairer. Elle prit son courage à deux mains et pensa à la détresse dans laquelle il devait être, il avait en fait penser qu’elle voulait le quitter, elle connaissait son histoire et à quel point il avait pu souffrir au départ de Lily Rose, jamais, non jamais elle ne lui ferrait ce coup là, elle finit par réussir à lui répondre : « Tu me manques Lance, profondément, encore une fois je suis désolé… Que ce soit clair, je ne veux pas partir, je n’ai jamais voulu partir, toi, cette famille qui m’a toujours tendue les bras, je ne quitterais cette endroit de mon plein gré pour rien au monde, comment veux-tu que je trouve mieux ailleurs? Oui, on n’a quelques problèmes, je n’arrive plus à me sentir assez bien pour me laisser aller dans tes bras, tu m’as laissé déjà beaucoup de temps, j’en suis consciente, mais cela se finira bien un jour, j’en suis sur. Je prend aujourd’hui conscience de beaucoup de choses et je veux que tout cela change, je suis sur que c’est désormais possible, je t’aime tant. » Maintenant il était tant qu’elle lui donne des explications sur cette pilule, elle prit une grande bouffée d’air avant d’entamer : « Je suppose que tu veux savoir pour cette pilule? Et bien, je n’est plus à reculer et aujourd’hui il est tant que l’on se dise la vérité, il y a des tas de choses que je mettais promise de te dire, j’avais prévu de te le dire une fois marié, une fois qu’on serait unis pour le meilleur et pour le pire, là tu penserais que tout cela n’a pas grande importance mais que ce n’est qu’un détail… Mais je n’ai pas pu, je n’en ai pas eu l’occasion, alors je vais faire une pierre de coup. J’ai couru toute ma vie, je voulais de la réussite dans mes études, mais cela n’a pas été sans mal, à New York j’ai eu le malheur de tomber amoureuse d’un de mes professeurs, je me suis mariée avec lui, je suis désolé Lance, de te le dire dans de telles circonstances. Je sais que tu ne connais rien de mon passé, mais c’est pour cette raison que tu ne connais pas ma mère, cet homme avec qui j’ai passé des années malheureuses, elle elle l’idolâtrait, alors je ne pouvais pas te faire rencontrer ma mère. J‘ai fini par la detesté tu sais. Enfin bref, j’ai couru toute ma vie à la recherche de la perfection, que je n’arriverais jamais à atteindre, après je suis parti à New Heaven, enfin un endroit où j’ai réussi des choses… Mon métier est important Lance, mais depuis le drame que nous avons vécu à notre mariage je me suis rendu compte de la véritable importance de la vie. Si mon métier prend encore une place importante aujourd’hui puisque je suis maire, dans ma tête je me suis rendu compte à quel point la famille était amplement plus importante que ça. Je voulais laisser une trace dans ce monde, mais il y a aussi une autre option pour laisser une place dans ce monde : un enfant. Moi qui n’y avait jamais penser, j’ai fini par me dire que c’était peut être le temps, avant que ce ne soit trop tard… Voilà pourquoi j’ai jeté cette maudite plaquette à la poubelle… »

    Voilà elle l’avait dit, mais étrangement elle ne se sentait pas libérée ou bien même apaiser, au contraire, l’angoisse du à l’attendre d’un réponse enserrait son cœur… Et si il voulait finalement vraiment partir ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Sam 4 Oct - 14:00

    « Partir ou reste ? ». Cette question était simple, la situation actuelle, elle, ne l'était pas, loin de là? Il fallait faire un choix, un choix difficile mais crucial pour leur avenir à tous, pas seulement l'avenir de leur couple, mais l'avenir de leur famille. Car leur bonheur n'était pas le seul en jeu, l'équilibre de la famille Ainsworth, déjà précaire ses derniers mois, serrait totalement bouleversé si l'un d'eux finissait par s'en aller. S'en aller... Ce mot laissait un goût amer dans la gorge de Lance après trois ans de vie commune, surtout lorsque l'on savait que laisser entrer Sidney dans sa vie n'avait pas été chose facile pour Lance, pas seulement à cause de son passé, non, mais à cause de sa famille, Lance s'était habitué à penser pour quatre depuis plus de vingt cinq ans, il ne pensait pas seulement à lui mais à ses trois enfants, et ses trois enfants pensaient à lui. Lance se remémora alors un épisode épique de sa relation avec Sidney...

    Deux ans plus tôt...

    Lance referma la porte de la maison de Sidney derrière lui tout en plaquant en douceur la jolie maire de la ville contre la dite porte, l'embrassant langoureusement. La future quadragénaire se laissa faire répondant à son baiser avec ardeur, avec la même passion. La main du professeur d'art dramatique se glissa délicatement sous le fin chemisier de soie de sa charmante partenaire et ses doigts caressèrent avec habileté la douce peau du ventre de Sidney qui s'offrait à lui. Mais là s'arrêta son exploration du corps de sa compagne, en effet, Sidney s'était détachée de ses lèvres et l'appelait doucement avec son petit air de « il faut qu'on parle ». Lance stoppa le mouvement circulaire de ses doigts sur la peau de la femme qu'il aimait et la fixa dans les yeux, les pupilles du séduisant quadragénaire s'étaient obscurcies de désir. Bien qu'ils se fréquentaient depuis plus d'un an la passion entre eux ne s'était pas éteinte et leur complicité n'était allé qu'en augmentant. Leur relation n'avait plus rien de secret ils ne se cachaient pas et leur relation déliait les langues et faisait des gorges chaudes, le séduisant professeur d'art dramatique séducteur de ses dames et la sulfureuse maire de la ille croquant la vie et les hommes à pleine dents, il y avait de quoi alimenté les ragots les plus fou, mais ils s'aimaient.

    "Lance ?" Elle voulait être certaine d'avoir tout son attention, plus tard il lui avoua qu'elle cherchait à avoir cette conversation depuis des mois sans trouver le bon moment pour lui parler de ce qu'elle avait sur le cœur. Lance retira sa main de sous son chemisier et se recula d'un pas afin de la débloquer de contre la pore. Il n'y avait pas que le sexe dans leur relation, non, ils parlaient beaucoup et parfois se contenaient simplement de la présence de l'autre. Ce soir elle lui manquait simplement, il revenait d'un voyage de deux semaines à Londres avec une poignée de ses élève où ils avaient participé à un festival d'art Dramatique, Sidney était passé le prendre à l'aéroport puis ils étaient directement rentrés chez elle.

    Lance se sépara d'elle à regret mais la prit par la talle, ils se rendirent ainsi blottis l'un contre l'autre dans le salon, Lance légèrement épuisé par le décalage horaire entre Londres et New Heaven se laissa tombé dans le moelleux canapé de sa compagne alors que Sidney s'asseyait en face de lui sur la table basse en bois massif du salon. Lance se passa une main sur le visage et concentra ensuite son attention sur sa compagne, intriguée par l'instant choisit par Sidney pour lui parler.


    « Pourquoi vient-on toujours chez moi ? » La question était simple, posée de but en blanc, sans forme particulière, ce n'était qu'une question certes, mais une question que Lance redoutait depuis bientôt neuf mois, Sidney n'était venue que deux fois au manoir en près d'un an, d'ordinaire ils passaient la plus part de leur soirée ici, dans la maison de Sidney et il y avait une raison à cela, Lance ne voulait pas qu'elle vienne au manoir. N'aller pas penser qu'il ne voulait pas d'elle chez lui, bien au contraire il aurait rêver de pouvoir dormir chaque nuit avec la femme qu'il aimait dans les bras, non, Lance ne voulait pas d'elle au manoir pour une simple et bonne raison, ses enfants. C'était simple comme bonjour, bien qu'il pensait que Sidney était la femme avec qui il passerait le reste de sa vie, il avait peur de la présenter aux enfants. Bien sur ils avaient tous les trois connaissance de sa liaison avec le maire de New Heaven, qui ne le savait pas ? Mais Lance redoutait leur réaction face à sa compagne aussi avait il évité ses douze derniers mois toutes confrontations entre la jeune maire et ses trois enfants, et jusque là cela avait plutôt bien marché. Je dis bien jusque là. Que répondre à cette question ? Qu'il évitait toutes rencontres avec ses enfants ? Euh... Non, elle risquerait de ne pas vraiment apprécié une telle réponse... Lance prit le temps de réfléchir longuement.

    « Et si tu venais à la maison demain soir ? » Proposa t-il avec un pauvre sourire. Maintenant il n'avait plus le choix, il ne pouvait plus reculé, il devait la présentée aux enfants, en espérait qu'ils l'accepteraient comme il l'avait accepté dans sa vie. Un merveilleux sourire se peignit sur les lèvres de sa femme, elle se pencha et l'embrassa délicatement. Lance sourit contre ses lèvres, tout allait bien se passer... Pas vrai ?

    Le soir suivant Lance était loin d'être aussi sur de lui, tandis qu'il s'afférait en cuisine l'angoisse grandissait dans sa poitrine, lorsqu'il avait appelé ses trois enfants, enfin appelé les deux enfants qui avaient quittés la maison et prévenu celui qui lui servait de colocataire qu'il avait quelqu'un à leur présenté les réponses positive de présence avaient aussitôt fusée, ce qui du point de vue de Lance n'était pas forcément une bonne chose, il savait que Sidney allait passé l'épreuve du feu et que le jugement de ses enfants ne pourrait être changé. Lance vérifia la cuisson des pates et monta se changé en vitesse, troquant son jean et son tee shirt taché de farine contre un jean noir propre et une chemise en soie beige qui faisait ressortir son teint bronzé que même le smog de Londres n'avait pas réussit à faire pâlir. Il redescendit prestement dans la cuisine, enfilant ses chaussettes dans l'escalier qui menait au rez de chaussé, il arriva pour sortir la sauce du feu et retourné la viande dans le four. Mon dieu, il regarda l'horloge au dessus du four, les enfants serraient là dans dix minutes, London était déjà là s'occupant de la petite dans le salon, son fils ainé s'était mis sur son trente et un, depuis le temps que Lance le voyait trainé dans la maison vêtue de pull troué et de jean élimé cela faisait un choc, mais bon il était écrivain, pas besoin de s'habiller pour rester a la maison et écrire pas vrai ? Pantalon en lin et chemise, son fils tenait son charme de son père s'était certain, même yeux, même sourire, sans vouloir se jeter des fleurs.

    « Pa' ! » Entendit il.
    « Oui Lon' ? »
    « Law et Bert sont dehors ! »
    cria son fils en retour depuis le salon.
    « Va leur ouvrir ! 'sui pas prêt ! » Répondit Lance sur le même ton, décidément cette maison était vrai trop grande pour avoir une conversation à distance sans crier. Lance jeta un nouveau coup d'œil à l'horloge Sidney ne devrait pas tardé.

    Lance laissa mijoté doucement ses casseroles et enfila ses chaussures, il était dans les temps, la table avait été mise une heure plus tôt, il pouvait enfin aller embrasser ses enfants qui avaient migré dans le salon. Lance les trouva tous les trois assis en tailleur sur le sol, jouant avec Ellie sur le sol, la petite fille crapahutait à quatre pates de l'un à l'autre en chancelant sur ses petites jambes, Lance eut un sourire attendrie devant sa tableau.

    « Bonsoir les mômes ! » Dit il afin de signaler sa présence. Ce fut Bert qui réagit la premiere, elle se leva et se jeta sur son père pour l'embrasser, cela faisait un bon mois qu'ils ne s'étaient pas vu, la jeune femme voyageait avec son mari, son mari, ce mot rebutait Lance pour parler de son gendre. Il la serra contre lui en souriant et déposa un baiser sur son front.

    « Tu as fais bon voyage ? » Demanda t-il sachant qu'elle avait prit un avion pour venir jusqu'ici.
    « Excellent, le vol était super ! Et toi comment était Londres ? » Demanda t-elle en s'écartant pour laisser Lawrence embrassé son père.
    « Sympa, les gosses sont éclates sur scène... » Lanca Lance d'une voix enjoué, ce voyage avait été génial même si quatre personnes lui avaient manqué plus que tout. Lance embrassa son fils en souriant et le regarda quelques secondes
    « Muscu ? » Demanda t-il avec un sourire complice
    « Pompes » Lance sourit un peu plus, Dieu que c'était bon de les revoir tout les trois.
    « Alors elle n'est pas encore là ? » Demanda Liberty mettant les deux pieds dans le plat comme toujours.
    « Elle serrait là dans dix minutes... Je voulais que vous arriviez avant Sidney... » Trois visages étonnées se tournèrent vers lui. « Je sais que... enfin que je ne vous ai jamais présenté personne depuis que votre mère nous a quittés... Je... C'est important pour moi les enfants... Je tiens beaucoup à elle... Essayé de ne pas la faire fuir vous voulez bien... Pas de questions gênante, de questionnaire complet sur son passé, ok ? »
    « Bien sur, tu nous connais... »
    Répondit Liberty avec son sourire angélique.
    « C'est bien pour ça... » Murmura t-il en se rendant dans la cuisine, alors qu'il franchissait le seuil du salon on sonna à la porte. « J'y vais » Ajouta t-il. C'était l'heure de vérité. Il alla ouvrit, une boule dans la gorge.

    Lorsque sa porte s'ouvrit sur Sidney Lancelot Ainsworth en eut le souffle coupé. Wahou... Sidney portait une très jolie robe rouge, soulignant sa poitrine et ses longues jambes, elle était belle à en mourir, Lance fit un pas en avant et referma la porte derrière eux, il prit doucement son visage entre ses mains et l'embrassa tendrement une longue minute. Il se recula enfin pour reprendre son souffle en souriant.

    « Désolé mais je doute d'avoir à nouveau l'occasion de t'embraser ce soir. » Murmura t-il malicieusement, avec une femme comme elle comment la soirée pouvait elle mal se passé ? Elle lui sourit et lui prit doucement la main, entrelaçant ses doigts aux siens.
    « Ca va bien se passer Lance... »
    « Si tu le dis... »
    Répondit il en ouvrant la porte, il était prêt pour ça.

    Alors qu'ils passaient la porte du salon Lance sentit la boule qui s'était formé dans son ventre se dissoudre, que risquait il après tout, il aimait Sidney et elle l'aimait, ce serrait tout ce qui compterait pour ses enfants. La voix de London les accueillit et Lance se mit à sourire

    « Je vous préviens Sidney on ne veut pas d'un nouveau petit frère ! » Le sourire de Lance s'épanouit, dieu qu'il les aimait tous les quatre...

    De nos jours...

    « On avait tout pour être heureux, tous ensemble, tout était prévu pour que tout se passe si ben, comme si enfin une bonne étoile c'était posée sur nous. Ensemble on avat finit par croire que l'on pouvait formés le couple parfait, une famille parfaite, un nid douillet idéal. C'est si dur de se rendre compte que cette harmonie ne pourra plus jamais exister. » Ces mots étaient emprunt d'une telle fatalité, Lance voulait croire que ensemble ils pourraient reconstruire ce qui avait été, certes plus rien ne serait comme avant, mais ils pouvaient toujours essayé de formé à nouveau une famille unie, un couple uni. Il y aurait toujours cette ombre de la mort autour d'eux, mais Lance voulait croire que tout pouvait s'arranger, que tout pouvait être comme avant. Avait besoin d'y croire. Mais pour cela il fallait qu'il sache ce qu'elle voulait réellement, ce que cet arrêt de pilule signifiait pour eux.

    Il lui manquait, elle ne voulait pas le quitter, elle ne voudrait le quitté pour rien au monde. Ces mots appliquèrent un baume sur le cœur blessé du professeur d'art dramatique, la perde aurait surement été l'épreuve de trop pour ce père meurtrit. Ils avaient des problèmes mais qui n'en aurait pas eut après l'épreuve qu'ils avaient eut à surmonté ? Il lui fallait du temps et elle l'aurait, Lance était d'un naturel patient, il voulait qu'elle aille mieux, qu'elle se sente mieux, il ferrait tout pour l'aider, parce qu'il l'aimait plus qu'il aimait la vie, elle était sa raison de vivre tout comme ses enfants. Il allait ouvrir la bouche pour lui livré ses pensées lorsqu'elle lâcha une nouvelle qui fit l'effet d'une bombe.

    Elle avait été marié avant elle s'était marié avant lui. A un homme plus âgé, un de ses professeur, un homme dont elle était tombé amoureuse, un homme qu'elle avait aimé au point de s'engager pour la vie devant dieu. Un homme qui l'avait rendu malheureuse, elle s'était retrouvé piéger dans un mariage sans amour. Voilà pourquoi Lancelot n'avait jamais pu rencontrés la mère de Sidney, voilà pourquoi à chaque fois qu'ils avaient parlés d'elle la conversation avait dégénéré en dispute monumentale, parce qu'elle aimait cet homme, et qu'elle avait fait payé a sa fille son divorce. Mais là n'était pas la bombe que Sidney lâchait, il savait qu'elle avait un passé dont elle ne parlait pas, il s'était fait à l'idée qu'elle cachait une part de son passé et vivait avec, rien de ce qu'elle avait fait avait leur rencontre ne pourraient changer la vision qu'il avait d'elle.

    Non c'est ce qu'elle lâcha ensuite qui fit à Lance l'effet d'une bombe, on aurait dit qu'il venait de se prendre un coup de poing dans l'estomac. S'il ne s'attendait pas à quelque chose s'était bien à cela. Elle voulait un enfant. Un enfant de lui. Il ressentit un violent élancement dans le cœur. London. La douleur augmenta en intensité. Il savait qu'il devait répondre, dire quelque chose mais il ne pouvait pas, non pas qu'il ne le voulait pas. Lorsqu'elle lui avait avoué quelques années plus tôt qu'elle ne voulait pas d'enfant pour se consacrer à sa carrière il avait simplement dit que cela ne le dérangeait pas, et c'était vrai, il avait déjà trois enfants, mais avoir un enfant de cette femme se rappelait il avoir pensé aurait été idéal, il aurait aimé un enfant d'elle, un petit bout d'eux dans un petit être, une preuve vivante de leur amour. Mais il avait renoncé à cette idée depuis bien longtemps. Il avait perdu un enfant, il ne pourrait pas en élevé un autre, car il avait forcément du faire une erreur quelque part pour que la vie de London se termine aussi vite. Il avait du faire une erreur quelque part, il n'y avait pas d'autre explication.


    « Je... »

    Il ne pouvait pas. Ce n'était pas envisageable... Il ne pouvait pas être père à nouveau, sinon leur enfant finirais comme London, il refaisait toujours les mêmes erreurs. La douleur dans son cœur se fit plus vive. Il avait besoin de s'asseoir, aussi se laissa t-il tombé sur leur lit. Il savait qu'il devait répondre, mais quoi ? Qu'il ne pouvait pas, que leur enfant connaîtrait une mort tragique ? Comme London ?

    « Je... Je ne peux pas... London... j'ai du faire une erreur.. Je ne veux pas que cela recommence Sidney. »

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Ven 17 Oct - 19:02

    Sidney et Lance en avaient vécu des étapes avant d’enfin décider de se marier il y a presque un an. Elle se demandait comment après tout ça et un amour indéniable, ils se mettaient à douter de pouvoir encore être ensemble… Cela avait commencer par une drôle de rencontre, puis un rendez-vous le lendemain où déjà chacun savait qu’il se passait quelque chose entre eux, quelque chose de différent des autres relations qu’ils avaient pu avoir auparavant, un quelque chose qui ressemblait bien à de l’amour… Puis ça avait continuer par les bruits de couloir, les ragots qui couraient à leur sujet, il fallait bien dire que c’était un amour étonnant entre un jeune père d’une grande famille qui osait être volage discrètement et une perfectionniste attaché à son métier comme à la prunelle de ses yeux qui enchaînait les courtes conquêtes; mais ils avaient fait face à cela ensemble, ce qui leur importaient réellement c’était leur amour, qu’ils pensaient à cette époque plus fort que tout. A cela c’était ajouté la rencontre avec les enfants de Lance, il avait mis longtemps avant d’oser provoquer cette rencontre, Sidney s’en souvenait comme si c’était hier…

    C’était il y a deux ans, elle était arrivée chez Lancelot, et avait mis quelques minutes avant de sonner, Sid était un peu angoissée... Cependant ça elle ne l’avait avouer qu’à son mari bien des années plus tard, sur le moment Sidney préférait jouer le rôle de l’apaiser, elle disait d’ailleurs à Lance que tout ce passerait bien, alors qu’en réalité elle-même en doutait. Mais elle voulait tellement que cette rencontre se passe bien, qu’elle se devait de rassurer celui qu’elle aimait. C’était la première fois qu’elle allait rencontré toute sa petite famille, et elle se devait d’être bien vue, dans son travail c’était chose facile et elle y arrivait quasi à tout les coups mais bizarrement là dans sa vie personnelle elle doutait un peu plus… Ils se côtoyaient depuis déjà plus d’un an, et ce si charmant couple passait toutes les soirées où ils pouvaient se voir chez Sidney, ce n’était pas que ça la dérangeait vraiment mais un jour elle avait pris son courage à deux mains. Alors qu’elle venait de chercher Lance à l’aéroport puisqu’il revenait d’un voyage pour son travail, en arrivant chez Sid’ et alors qu’ils allaient sans doute fêter comme il se doit leur retrouvaille après quelques jours d’abstinence, elle devait avant parler à Lance de son ressentie et elle n’y alla pas par quatre chemins, lui posant ouvertement la question de savoir pourquoi ils venaient toujours chez elle. Etonnemment Lance l’invita le lendemain pour dîner, et dîner signifiait avec ses enfants. Sidney ne put s’empecher de sourire, elle ne pensait vraiment pas que cela se passerait si bien, que sa question déboucherait directement sur une vraie rencontre avec les enfants de Lance. Ce n’était pas que Sid appréciait énormément les enfants, mais au stade de leur relation elle avait besoin de sentir que ce n’était pas qu’une passade et que leur amour était assez fort pour être exposer à tous et donc accepter par les enfants de Lance. Sachant que celui auquel elle avait donné son amour était lui aussi prêt pour franchir un pas de plus avec elle, elle put enfin profiter de leur retrouvaille… Le lendemain arriva très rapidement, elle se réveilla d’une courte nuit, au côté de Lance. Elle devait partir pour 8h car elle avait une réunion très importante à la mairie. Elle se détacha des bras de Lance, dans lequel elle avait dormi, déposant un tendre baiser sur ses lèvres et se leva. Elle se dirigea nue vers son placard à la recherche de la tenue adéquate pour son rendez-vous. Lance la regardait du lit, elle lui demanda tout en sortant une robe noire de sa penderie :
    « Bien dormi ? », Sidney regarda en direction du réveil, elle était en retard, elle enfila la robe, se dirigea vers le miroir, se brossant rapidement les cheveux et ajoutant une pointe de maquillage sur sa peau. Elle s’était préparé bien trop vite ce matin, elle enfila ses chaussures à talons et s’approcha de Lance en riant : « Je suis présentable ? Ce n’est pas écrit sur ma tête que j’ai passé une excellente nuit quand même ? Je crains que mes collaborateurs n’en trouve sinon à redire…. ». Les beaux cheveux de Sidney glissèrent sur la peau de Lance, quand elle l’embrassa passionnément pour lui dire au revoir. Elle s’éclipsa ensuite enfin, tout en descendant les escaliers en vitesse, elle cria : « Les clefs sont sur la porte, à ce soir… Tout va bien se passer… ». Elle savait que ce n’était pas simple pour Lancelot et ainsi comme à son habitude elle se devait de le rassurer, ne faisait pas part de ses propres peurs. Car elle avait tout de même, rien qu’à voir quand elle était rentrée chez elle a à peine une heure du fameux dîner, pour le choix de sa tenue. Sid en avait essayer au moins 10, pour trouver celle qui lui semblait vraiment approprier à la situation. Elle finit par choisir une robe rouge qu’elle trouvait sublime, et qu’elle savait que Lance aimerait. Evidement ce n’était pas passe partout mais elle s’y trouvait jolie et charismatique, elle avait bien besoin de ça pour cette soirée.

    Spoiler:
     

    Une fois avoir passé le pas de la porte à l’heure, accueilli par Lance, d’un très agréable baiser, Sidney se sentait d’un courage à revendre… Elle était déjà entrer dans cette maison plusieurs fois, mais aujourd’hui elle lui sembla différente et remplie de joie… Elle entendait les voix des grands enfants de celui qu’elle aimait résonnant dans la maison et à vrai dire elle était impatiente de faire connaissance avec eux. Lancelot lui avait beaucoup parlé d’eux et elle en savait beaucoup sur cette famille qui n’avait pas vécu que des choses faciles, aujourd’hui il était tant qu’elle les connaissent réellement. La soirée passa à une vitesse folle, elle commença par un apéritif, ils se posèrent des questions, ce que faisait chacun etc… Puis ils passèrent à table et ainsi Sid put connaître un peu plus amplement la complicité qui unisait cette famille. Ce ne serait pas simple de s’y faire une place et pourtant elle s’y sentait déjà bien. Malgré des questions un peu génantes et sur son passé qu’elle évita très professionnellement, Sidney garda le sourire toute la soirée. Et tellement que cette soirée se passa bien, Lance l’invita à rester pour la nuit. Elle accepta évidement, elle dormit mieux que jamais dans les bras de Lance et heureuse. D’un bonheur qu’elle n’avait plus connu depuis longtemps…

    L’acceptation de chacun, la place du travail de Sid dans leur couple, l’aménagement de Sidney chez les Ainsworth, les préparatifs de leur mariage… Enfin tout ça pour dire, que les épreuves les avaient profondément soudés. Et aujourd’hui Sidney avait vraiment envie de croire qu’ils n’étaient plus à une étape près.

    Toujours emmitouflée dans sa serviette de toilette, ses cheveux commençaient eux à sécher mais elle commençait aussi à avoir froid, elle eu alors un frisson qui parcouru son corps, était-ce le fait de s’être enfin livrer à Lance ? Certainement un peu car la peur de sa réaction commença à se faire sentir, elle venait de dire tout ce qu’elle n’avait pas dit depuis le début de leur relation ou depuis 6 mois déjà… Lui avouer qu’elle avait été marié, qu’elle avait vécu avec un autre homme était fait, c’était un grand pas pour elle, depuis le temps qu’elle se disait qu’elle devait le faire. Mais ce n’était pas tout ce qu’elle venait de lui dire, ils avaient enfin parler de la fusillade, enfin parler du drame qu’ils avaient vécu, de la dure absence de London au sein de leur famille. Oui, Sid osait maintenant dire « leur » famille, elle était tellement bien avec eux, qu’elle finissait par croire qu’elle y faisait entièrement partie bien qu’elle n’était qu’un élément rattaché. Ce qui avait l’air vraiment de bouleverser Lance se fut sa dernière révélation, la raison de cette discussion, l’arrêt de sa pilule, pourquoi l’avait-elle arrêter ? Et bien oui Sidney pensait à un enfant, elle savait que le temps lui était désormais compter pour ça et que c’était maintenant ou jamais. A la réaction de Lance et au désarroi qu’elle vu sur le visage de son mari, elle comprit que ce n’est pas ce qu’il aurait aimer entendre. Depuis le temps qu’elle lui rabachait qu’elle ne voudrait jamais d’enfants, elle comprenait aussi qu’il soit dépayser de ses mots aujourd’hui. Lance avait du se faire à cette idée et accepter Sidney telle qu’elle était, il devait se demander ce qui lui prenait aujourd‘hui et pourquoi n’avait elle pas eu ce déclic avant, peut être que cela aurait changé beaucoup . Elle arrivait évidement à comprendre sa réaction, et il eut d’ailleurs du mal à dire quelque chose après elle, Sid respira un grand coup, cela avait été difficile, mais elle était finalement contente d’avoir su être vraie avec son amour et de lui avoir dit réellement ce qui se passait dans sa tête… Ils auraient déjà du le faire depuis un moment pour éviter tant de non-dits.

    « Je... Je ne peux pas... London... j'ai du faire une erreur.. Je ne veux pas que cela recommence Sidney. »
    Les mots de Lance résonnait dans sa tête, et lui se laissa tomber sur le lit. Sidney assise à côté de lui, décida qu’il était tant qu’elle fasse un geste de plus, c’était un peu à cause d’elle si tout ça c’était passé et si Lance paraissait tout retourné, fronçant les sourcils et prenant sur elle pour ne pas se faire envahir par l’émotion, la jolie rousse s’approcha un peu plus de son mari. Elle posa ses mains de chaque côté du visage de Lance, elle voulait qu’il la regarde enfin, depuis le début de leur conversation elle n’avait pas réussi à percevoir ce regard que tant de fois elle avait aimer. C’était la comme un besoin, les yeux dans les yeux à quelques millimètres de Lance, elle lui dit d’une voix basse : « Tu as été et es un père merveilleux Lance, ne pense jamais le contraire ! » Après une seconde de silence elle reprit, elle se devait de le rassurer, cela n’était pas pour le convaincre d’avoir un enfant avec elle, non, si Lance ne voulait pas elle ne l’obligerait à rien. Elle l’aimait plus que tout et seul ça comptait, ils avaient déjà vécu ensemble comme ça, ils pourraient vivre ainsi encore, Sidney avait assez de respect pour son mari pour le comprendre. Mais elle se devait de le rassurer pour ne jamais qu’il pense avoir rater quoi que ce soit, il avait été un père exemplaire et jamais aucun autre homme ne lui arriverait même à la cheville. Elle ne comprenait elle pas qu’il puisse douter de lui et de l’éducation qu’il avait pu donner à London, Lawrence ou Lib verty, les trois L comme disait certain. « Il te suffit de demander à Liberty ou Lawrence, je suis sur qu’ils te répondront que tu as tout donné pour eux, que tu ne pouvais pas faire plus de toute façon… Lance, tu as joué ton rôle à merveille, comment aurais-tu pu mieux le jouer encore ? Tu as été là dès qu’ils avaient besoin de toi, tu leur as appris des valeurs essentielles, et tu leur as donné tout l’amour que tu pouvais. Je ne vois pas comment tu peux douter de toi ! » Elle savait à quel point ça avait pu être dur pour lui au départ de Lily Rose, mais jamais il n’avait jamais rien lacher, jamais rien abandonner, elle était en admiration devant ce courage… Et elle espérait vraiment que les mots qu’elle avait pu lui dire l’avait fait prendre conscience qu’il n’avait fait aucune erreur…
    Quand à elle, elle doutait vraiment, si Lance ne voulait pas, elle le comprendrait très bien et elle commençait à s’en vouloir d’avoir décidé un peu ça seule, sans lui en parler avant. Ils avaient vécu un traumatisme et peut être que ce n’était pas une bonne idée d’élever un enfant dans de telles circonstances, Sidney eut le besoin de se rétracter ou du moins d’ajouter :
    « Enfin, ce n’est peut être pas une bonne idée, euh… Je comprends… On peut oublier… »


    ____

    HS : Désolé du temps que j'ai mis et de la médiocrité de ma réponse... En ce moment j'ai eu quelques soucis^^.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Dim 19 Oct - 21:23

    Lance avait été père trois fois, enfin quatre mais ça il ne le savait pas encore, pourrait il l'être à nouveau ? Serait il surmonté la douleur qu'il éprouvait au plus profond de lui même à l'idée de chercher à remplacer London. Bien sur il savait que si Sidney lui donnait un nouvel enfant il serrait le plus heureux des hommes, il adorait être père, mais il aurait constamment peur, peur de reproduire les mêmes erreurs, peur que cet enfant ne meurt comme son fils, il aurait tous simplement peur de connaître une nouvelle fois cette déchirure au fond de son cœur d'avoir à nouveau l'impression qu'on lui avait arraché une partie de lui même. Il ne souhaitait pas revivre ça, c'était déjà assez dur comme cela. Mais une partie de lui même désirait cet enfant, une partie de lui même avait bondit de joie lorsqu'elle avait avoué vouloir un enfant, Lance avait souvent envisagé l'idée d'avoir un enfant de cette femme qu'il considérait comme la femme de sa vie, mais était il prêt pour cela ? Pouvait-il passé à autre chose ? N'aurait-il pas l'impression de trahir la mémoire de son fils décédé si récemment ? London était encore si présent dans son cœur la douleur de la perte de son fils était encore si vive, il ne voulait pas l'oublier, où alors ne pouvait pas oublié ce qui s'était passé. Sa vie ce jour là avait basculé, il avait perdu son fils, depuis sa vie n'était qu'un océan de « et si ». Et si il avait été plus présent pour London lorsque celui ci lui avait avoué son homosexualité, et si il n'avait pas été aussi con et l'avait tout de suite accepté, s'il n'avait pas été si stupide, s'il avait mit moins de temps à enteré et ses rêves de mariage et de petits enfants concernant London, s'il n'avait pas perdu autant de temps. Et si il avait réagit dès que ce malade avait surgit dans le chapiteau de la réception, s'il n'avait pas été trop occupé a rire et à serrer des mains, s'il avait réagit plus vite, s'il s'était interposer entre la balle et Liberty à la place de London. Et si il était mort à la place de son fils ? Il n'avait de cesse de retourner la scène de cette fameuse journée où tout avait changé, en ce demandant s'il n'avait pas commis une erreur. Il ne se pardonnerait surement jamais certains acte qu'il avait commit envers son fils, il ne se pardonnerait surement jamais de l'avoir laissé mourir, il ne se pardonnerait jamais d'être encore en vie alors que le corps de son fils se décomposait lentement sous terre. Il ne se pardonnerait jamais, il se sentirait toujours responsable, même s'il savait qu'il n'aurait rien pu faire, qu'il n'aurait pas pu empêcher ce fou d'ouvrir le feu, ni London d'avoir voulu sauver la vie de sa sœur. Il vivrait à jamais avec ce sentiment de culpabilité, il apprendrait simplement à faire avec, à le mettre en second plan. Il avait survécut et devrait vivre avec l'idée qu'il avait survécut à son fils.

    Mais il savait aussi que London aurait voulut que chacun continue de vivre, qu'ils tournent la page en le gardant toujours au fond de leur cœur, il savait ce que London aurait voulut. Mais lui ne pouvait s'empêcher de ne pas vouloir tourné la page, il ne voulait pas passé à autre chose, il se complaisait dans ses souvenirs, il avait passé deux heures par jour au cimetière ses six derniers mois, tourner la page signifierait pour lui admettre que London ne reviendrait jamais, car au fond de lui il restait encore l'espoir que tout ceci n'était qu'un cauchemar. Mais Lance ne pouvait pas continuer a vivre dans le passé, il ne pouvait pas continué a vivre avec un fantôme. Il avait une vie, deux enfants et une femme. Il devait avancé, continué, leur donné l'exemple, c'était avant tout cela son rôle de père. Il devait montré l'exemple. Mais au fond de lui il y avait encore cette culpabilité, celle d'avoir commis une erreur, culpabilité qu'il formula pour la première fois à haute voix. Il pensait avoir commis une erreur, Sidney empoigna doucement son visage entre ses mains, le forçant à la regarder dans les yeux, plongeant son regard dans le sien, Lance sentit un frisson lui parcourir le dos, il y avait tellement d'amour, de douceur mais aussi de révolte dans ses yeux, révolte à l'idée qu'il se sente coupable, elle lui affirma qu'il avait élevé ses enfants de façon exemplaire, qu'il leur avait donné tout ce qu'un père pouvait offrir et meme plus encore, qu'il avait consacré sa vie à ses enfants, qu'il ne devait pas douter de ce qu'il avait accomplit avec eux, que c'était grâce à lui qu'ils étaient les adultes extraordinaire qu'ils étaient aujourd‘hui. Ses paroles trouvèrent écho au fond du père de famille, il savait qu'elle avait raison, qu'il avait fait tout ce qu'il pouvait pour eux, qu'il n'aurait rien pu faire de plus.
    Lance comprit alors une chose... Une chose qu'il avait dite mais dont le sens lui avait échappé « London avait choisit de sauvé sa sœur au détriment de sa vie, il avait fait ce choix, et il ne fallait pas remettre en cause cette décision, car il avait agit pour sauvé sa sœur, pour protégé sa famille ». Lance leur avait donné la meilleure éducation possible, il leur avait apprit la valeur du partage et de la famille, London avait agit au mieux pour leur famille, il avait suivit son propre chemin, il avait choisit de protéger sa sœur, Lance n'y était pour rien, c'était son choix.


    Lance ancra alors son regard dans les yeux de la femme qu'il aimait plus que tout au monde, elle était là à nouveau, près de lui. Elle voulait que leur avenir s'épanouisse à nouveau devant eux, elle le voulait lui et personne d'autre. Elle était sa femme, ils étaient unis, dans le meilleure comme dans le pire. Les anneaux à leur annulaire étaient la preuve vivante de cet engagement qu'ils avaient pris devant dieu. Elle n'allait aller nul par, elle ne partirait pas, elle était là, bien vivante, serrant doucement son visage entre ses mains. Lance laissa doucement ses mains glissés le long des avant bras de sa compagne, sans la quittée des yeux. Combien de fois avait il rêver qu'elle prononcerait ses mots « je veux un enfant de toi », combien de fois en trois ans avait il pensé que peut être elle lui offrirait la chance d'être à nouveau père ? Combien de fois s'était-il imaginer en train d'embrasser son ventre rebondit ? Combien de fois ? London était son fils, et il le serrait toujours qu'il soit sur terre ou non, jamais personne ne pourrait lui faire oublier son fils, personne ne prendrait la place qu'il occupait dans son cœur. Personne ne pourrait le remplacer, il était unique, un être à part, et il lui restait encore suffisamment de place dans son cœur pour un autre être humain n'est ce pas ?

    Ses mains s'arrêtèrent sur les poignets frêle de Sidney, en douceur il lui fit lâché prise sur son visage, il lia ses mains aux siennes, entrelaçant doucement leur doigts les un au autres, caressant de son pouce le dos de la main de sa compagne. Il y avait un éclat nouveau dans le regard de Lance, un peu comme si un changement s'était opéré en lui, il y avait toujours cette tristesse, ce voile déposé sur son regard, mais une étincelle d'espoir avait a nouveau embrasé ses yeux. Il esquissa un semblant de sourire timide, ne sachant pas vraiment comment il en était venu à changé de point de vue aussi vite, peut être parce qu'il savait ce que son fils aurait voulut pour eux, parce qu'il y avait toujours eut cet accord entre eux, cet accord qui leur permettait parfois de ne pas avoir besoin de mots pour comprendre l'autre. Il savait que London n'aurait pas été en désaccord avec l'idée que Sidney et son père aient un enfant, il avait souvent taquiné le couple avec cette idée, s'amusant de voir Sidney se rebiffé et Lance sourire doucement face à cette complicité entre eux. Lance se pencha doucement en avant, très doucement, il lui fallait le temps d'assimiler ce qu'il s'apprêtait à faire, il lui fallait le temps de tourné la page, il lui fallait le temps de réaliser qu'il ne vivait désormais plus dans le passé, et qu'il avait à présent un avenir. Un avenir avec la femme qu'il aimait et sa famille, et « leur » famille.

    Ses lèvres effleurèrent timidement celle de sa femme, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas été aussi proche d'elle dans l'intimité de leur maison, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas gouté au parfum de sa peau, il se rapprocha encore un peu, et doucement leur lèvres se rencontrèrent, ce n'était pas un baiser plein de fougue et de désir ni un baiser hésitant, c'était un baiser léger, tendre, remplit d'amour, qui celait une promesse, qui scellait leur avenir, le temps sembla s'étirer autour d'eux, leur baiser dura un long moments, leurs doigts unis les uns aux autres ne se quittaient pas. Ce fut Lance qui se détacha d'elle, mais il n'alla pas bien loin, il se détacha simplement de ses lèvres et posa son front contre le sien, reprenant doucement sa respiration sans la quitté des yeux. Il savait qu'il devait parler, lui dire, mais il ne voulait pas rompre ce moment, il relâcha doucement la main droit de sa compagne pour pouvoir caresser doucement de son pouce le contour de ses lèvres. Elle lui avait manqué au delà de tout ce que des mots pouvaient exprimés la vie sans elle n'avait plus de sens. Il sourit et se décida enfin à parler, il était temps pour lui de confirmer ce que ce baiser avait exprimé sans l'aide de mots.

    « Je t'aime... Je t'aimerais toujours... Et même si nous avons traversés des épreuves terribles rien ne brisera ce qu'il y a entre nous... Il me faudra ton aide, ton soutient... Mais je veux un enfant de toi, c'est tout ce que j'ai toujours voulu... Je veux que nous ayons un enfant » Murmura t-il doucement.

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Lun 20 Oct - 22:46

    Un rapprochement nouveau s’était passé quand Sidney avait posées ses mains autour du visage de son mari. Enfin, les yeux dans les yeux, c’était peut être l’instant qu’ils avaient manqué durant ces derniers mois. Elle pu sentir ainsi que ses mots passaient dans l’esprit de Lance et qu’il ne pouvait qu’être d’accord avec ce qu’elle venait de lui dire. Chacun pouvait voir les points forts mais aussi les failles de l’autre, à cet instant, ils ne se cachaient plus rien… La vérité était alors au cœur de leur dialogue. Comme avant, ils pouvaient se retrouver et s’accepter tels qu’ils étaient, plus aucuns faux semblants en public ou marqués de sourires gênés ou de fausse ignorance, ce temps là sembla alors révolu. On pourrait nommer cela le triomphe de l’amour. Un espoir nouveau semblait réapparaître là, le cœur à nouveau ouvert l’un à l’autre.

    Sidney réussit de nouveau à être heureuse au côté de Lance. Assise sur le lit, dans cette chambre qui avait vue leur relation évoluée, Sid se rendit compte que malgré tout ce qui s’était passé et la culpabilité qui l’animait sans cesse, elle pourrait s’en sortir. Au côté de celui qu’elle aimait et avec du temps, la tristesse et le malheur qu’elle portait au fond de son cœur, elle pouvait sentir que cela n’étaient peut être pas une fatalité. Évidement elle ne pourrait jamais oublier ce jour atroce de mai tout comme la mort des personnes que cela avait suscité et entre autre (et surtout) la dure absence de London dans la famille Ainsworth. Le plus dur était de se dire que le destin de cette famille devenue si parfaite avait encore basculé, encore basculé à cause d’une femme… Ce n’était pas elle qui avait tiré comme le lui avait bien dit Lancelot mais ce détraqué voulait la touchée elle, lui faire mal à elle, et pour ça il avait fait du mal à ceux qu’elle aimait, à ceux présent à son mariage. Elle avait du mal à se sortir de la tête que ce n’était pas de sa faute…

    Ce n’était pas pour se sortir de cela que Sid voulait désormais un enfant, elle ne voulait pas qu’il soit un enfant de cure psychologique, mais si elle était prête à avoir un enfant c’était par amour et suite à une prise de conscience qui s’était entraîné chez elle. Oui, elle désirait un enfant, c’était le moyen de laisser sa trace sur terre, mais surtout de pouvoir ‘donner’. Oui, aujourd’hui elle pensait pouvoir offrir tout l’amour possible à quelque un et plus précisément à cet enfant. Jamais elle aurait cru dire cela un jour, c’était la première fois qu’elle le désirait autant. Elle qui ne trouvait aux enfants aucuns intérêts particuliers à part rendre une femme énorme et lui faire gâcher son temps sans jamais aucune reconnaissance. Cette pensée était bien loin de celle d’aujourd’hui et Lance n’était pas pour rien à ce changement… Bien qu’il ne la força jamais et qu’il avait accepté immédiatement qu’elle ne veuille pas d’enfants, il avait sans doute assez de ses trois enfants. Il y a avait là, l’amour et en quatre ans Sidney l’aimait de plus en plus. Quoi qu’il ait pu se dérouler le jour de leur mariage et quoi que cela ait pu casser, elle l’aimait et ce plus que tout… Il était la seule chose qui comptait vraiment à sa vie actuelle. Ce n’était donc pas pour rien si elle culpabilisait tant de la mort de son fils et de leur vie chamboulée… Mais aussi si elle voulait un enfant de lui. Sidney n’en aurait jamais voulu un de quiconque d’autre. C’était Lance ou personne. Alors à sa réponse, elle crut que ce ne serait pas possible. Il semblait penser qu’à London et craindre de mal faire ou peut être de le trahir. Sid y avait aussi réfléchie bien des fois avant de décider d’arrêter la pilule. London occupait son esprit et elle en avait conclue que ce n’était en aucun cas pour le remplacer qu’elle voulait donner naissance. Non, il était évidement qu’il resterait toujours présent malgré sa mort héroïque et qu’ils penseraient à lui, qu’ils parleraient de lui pour justement ne pas l’oublier ou le remplacer… C’était de toute façon inconcevable pour elle de voir cela autrement.

    Lancelot à son tour sembla réfléchir et suite aux paroles de sa femme, prendre conscience de certaines choses. On pouvait retrouver là un couple, le couple qui était si unit avant sembla se réunifier et semblait de nouveau soudé à les voir là. Alors que Sidney avait une de ses mains placées sur le visage dont la barbe repoussait de Lance, et dont elle appréciait de caresser ces imperfections, Lance déposa sa main dans la sienne. Ils étaient redevenus une unité un moment. Ils s’observaient, se retrouvaient. Délicatement sans que Sidney ne puisse décrocher ses yeux bleus de ceux de Lance, leurs lèvres se rapprochèrent en douceur. Savourant ce baiser imparfait mais si sincère, Sid ferma les yeux pour rêver un instant. Enfin ce n’était plus en public ou par obligation que des gestes de tendresse les animaient mais bien dans la vérité et l’amour. Sid serra longuement et fortement ses mains dans celle de Lance. Leur tendre baiser s’arrêta mais ils restèrent à quelques millimètres l’un de l’autre se regardant avec intensité. Elle savait ce que ce voulait dire, déjà une semblant de sourire prit place sur son visage, tant de chose c’était passé dans ce baiser qu’ils avaient essayer de prolonger au maximum. En caressant la joue de sa jolie femme rousse feu, avant de redescendre ses doigts vers ses lèvres pour en caresser le contour, Lance prit la parole. C’était là, les paroles dont auraient pu rêver Sidney : « Je t'aime... Je t'aimerais toujours... Et même si nous avons traversés des épreuves terribles rien ne brisera ce qu'il y a entre nous... Il me faudra ton aide, ton soutient... Mais je veux un enfant de toi, c'est tout ce que j'ai toujours voulu... Je veux que nous ayons un enfant ». A voir le visage de Lance, un sourire lui aussi sur le visage, Sidney retrouva son mari et russisait à se sentir bien dans son couple. Sa bouche s’entrouvrit un instant, béate, avant de sourire à son mari. Un sourire vrai et timide qui n’avait pas éclairé son visage depuis ce qui lui sembla être une éternité.

    C’était une déclaration d’amour que lui faisait Lance, là, dans l’intimité de leur chambre conjugal, et Sid ne pu que lui rendre la pareil, lui rendre cet amour qui l’envahissait. Ses mots sortaient sincèrement sans qu’elle n’eut le temps de réfléchir au contenu :
    « Moi aussi Lance… Je t’aime tellement… Je ne sais pas comment on a pu en arriver à un tel stade ces derniers mois…. La douleur, la souffrance sans doute. Mais si l’amour triomphe face à cette situation, on peut se sortir de tout ensemble… ». Elle croyait ses mots qu’elle disait, ensemble ils pouvaient se sortir d’absolument tout, avec l’amour et avec Lance, elle pouvait le croire en tout cas et elle voulait le croire. Mais la surprise de Sidney ne s’arrêta pas là, les mots de celui qu’elle aimait avait été concis et clair et pourtant ils voulaient dire beaucoup pour elle. Lance acceptait de devenir père à nouveau, il acceptait et ’voulait’ même un enfant d’elle. C’était ce ‘je veux’ qui l’a marqua et lui donna du baume au cœur. Il le voulait et elle le voulait, voilà qu’ensemble tout était possible… Elle en avait douter tellement de fois, elle avait cru qu’il s’était fait à l’idée qu’elle ne voulait pas d’enfants et qu’il n’y avait jamais pensé et là il lui avouait le contraire; il lui avouait que c’était ce qu’il avait toujours voulu. Elle ne pouvait espérer mieux. Elle avait mise tellement de temps avant de lui en parler ayant peur de sa réaction, qu’elle était là profondément heureuse et que désormais de nouveaux projets de vie s’offraient à eux. « Tu auras tout l‘aide et le soutient possible que je peux t‘apporter… Mais je ne suis pas sur de pouvoir devenir une mère parfaite, c’est vrai, j’ai peur, je doute… Mais je veux réellement avoir un enfant avec toi… Ca j’en suis certaine… ». Un air nouveau semblait prendre place dans leur couple. Sidney avait peur de ne pas être à la hauteur du poste à haute responsabilité qu’était être mère. Elle avait aussi peur qu’il ne soit déjà trop tard, elle avait passé la quarantaine et ce n’était pas toujours simple d’avoir un enfant après cet age, elle le savait bien. Mais elle espérait, oui, voilà c’était l’espoir qui l’animait… Elle buvait les paroles de son mari et lui avait l’air de faire de même, ils parlaient doucement, comme si chaque mot était une confidence. C’était agréable et ainsi Sid se sentait bien, elle se sentait vraiment bien comme cela n’avait pas été le cas depuis longtemps. Elle souriait et était émue, ses yeux pétillaient. Une des mains de Lance était placé dans la sienne, elle la caressa doucement, quand à l’autre elle caressait légèrement le coin de ses lèvres. Sidney attrapa le doigt de Lance avec ses dents, avec un air espiègle qu’il n’avait certainement pas vu depuis longtemps. Elle le lâcha après un certain temps et retira sa main de celle de son mari. Elle déposa de nouveau ses lèvres sur celle de Lance. Caressant de ses jolies mains, où brillait son magnifique anneau de mariage, les bords de son visage et ses cheveux pas la même occasion. Elle avait besoin de retrouver ses traits qu’elle n’avait pas vus et touchés depuis si longtemps déjà.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Lun 20 Oct - 23:59

    Lance avait toujours été de ses gens qui agissaient en écoutant leur cœur lorsqu'il s'agissait de leur famille. Il avait toujours écouté son cœur et avait apprit à ses enfants à faire confiance à ce qu'ils ressentaient, il était de ceux qui se fiaient à leur instinct. Et son instinct alors qu'il regardait Sidney pour la première fois dans les yeux en six mois lui soufflait qu'il ne devait pas la laissé partir, qu'elle était sa femme, LA femme de sa vie, qu'il ne pouvait que vouloir qu'une chose, être avec elle, il voulait s'endormir auprès d'elle, vieillir auprès d'elle, il voulait pouvoir contempler les traits fins de son visage tous les matins comme il le faisait depuis trois ans. Elle était son passé, son présent et son futur. Celle qu'il avait espéré avoir trouvé en Lily Rose mais qui en fait était Sidney, il avait trouvé son âme sœur, la femme de sa vie. Et pour rien au monde il ne l'aurait laissé sur le bas côté de la route qu'était sa vie, depuis qu'il avait croisé pour la première fois son regard leurs vies s'étaient mêlées, la quitté c'était comme abandonner l'envie de vivre. Elle était la lumière qui l'avait tiré hors de l'obscurité, la raison qui le poussait à avancer, à ne pas s'allonger auprès de l'endroit où reposait son fils et se laisser mourir. Il ne pouvait plus vivre sans elle, ses six derniers mois en avaient été la preuve.

    Sentir à nouveau sa peau contre le sienne ranima quelque chose en lui, cette passion qui n'était plus qu'une braise, une passion qu'il avait crut étouffée mais qui avait renait de ses cendres, ses yeux le troublait toujours autant, l'avoir près de lui, aussi proche, it was a dream come true, c'était un rêve devenu réalité. Son rêve. Et ce fut tout naturellement bien qu'avec une légère maladresse qu'il déposa ses lèvres sur les siennes. Il y avait de l'amour dans ce baiser, un amour que Lance pensait ne plus être réciproque, mais à présent qu'il était auprès d'elle il se sentait à nouveau à sa place, mais il ne s'attendait pas à ce quiconque d'autre ne comprenne ce qu'il ressentait à ce moment. Il l'avait retrouvé, c'était tout ce qui comptait, elle était la pièce qui manquait dans sa vie, et cette pièce avait enfin retrouvée sa place dans son cœur, que demandé de plus ? A part de la voir sourire de nouveau. Elle était si proche, si près, Lance avait du mal à réaliser ce qui s'était passé dans cette pièce, il ne comprenait pas l'enchaînement des évènements, mais pour le moment ce n'était pas ce qui comptait, ce qui comptait c'était qu'elle était là avec lui, et que pour la première fois en six mois ils venaient d'échanger un baiser qui n'était pas dû à la présence des autres autour d'eux.

    Quelque chose était née dans cette chambre lorsque leur lèvres s'étaient touchées, un nouvel espoir était née, leur couple survivrait à cette épreuve, et leur futur avait à présent une forme, celle d'un enfant, de leur enfant. Ils seraient des parents, pour Sidney s'était quelque chose de nouveau, pour Lance le plus beau des cadeaux qu'elle puisse lui faire, lui qui pensait qu'un enfant était la preuve vivante qu'un couple s'aimait plus que tout. Une nouvelle vie s'ouvrait à eux, ils n'avaient plus qu'à emprunté ensemble ce chemin qui venait de s'ouvrir sous leurs pieds. L'un comme l'autre savait à présent qu'ils pouvaient à nouveau être heureux. Les yeux dans les yeux, ils se sourirent, doucement après que Lance ait mis des mots sur ce que ce Sidney avait déjà comprit après ce baiser. Le sourire de Sidney était d'une intensité incroyable, elle sembla soudainement rayonner et Lance su qu'il avait fait le bon choix, qu'il allait faire d'elle une femme heureuse comme il le lui avait dit lors de leur première nuit ensemble « parce que je sais que je peux te rendre heureuse. » .

    Lorsqu'elle lui dit alors à nouveau qu'elle l'aimait cette fois ci Lance sentit une flèche se planter dans son cœur, mais il ne ressentit aucune douleur, bien au contraire, une vague d'émotion, de joie se propaga dans chaque fibre de son corps et son sourire timide se transforma en un sourire franc et heureux, il n'avait pas sourit ainsi depuis longtemps. Elle avait raison, comment avaient ils pu en arrivés à un tel stade. Il caressa doucement sa joue, effaçant de son pouce les traces salées qui séchaient sur sa joue.

    « Nous avons perdu un fils... Qui n'aurait pas été anéantit par une telle perte... Mais nous allons surmonté cette épreuve je te le promet... Je ne te laisserais plus jamais t'éloigner... J'ai besoin de toi Sidney Ainsworth... Tu es notre famille... Tu es ma famille... Et tu es la mère de mes enfants... Oui, de mes enfants... Pour moi Lawrence, Liberty sont aussi bien mes enfants que les tiens... Après tout ce que nous avons traversés ensemble, tu es leur mère à mes yeux, tu as toujours été là, pour chacun de nous... »

    Elle lui répondit alors qu'elle l'aiderait, qu'elle le soutiendrait, mais qu'elle ne pensait pas pouvoir être une mère parfaite, qu'elle avait peur, qu'elle doutait mais qu'elle voulait un enfant de lui, et sur ce point elle n'avait aucun doute. Lance résista à l'envie de l'embrasser de nouveau; il se contenta de sourire tendrement, de serrer doucement sa main dans la sienne, de caresser sa joue.

    « Tu es déjà une mère merveilleuse... Et lorsque tu douteras de toi, je serrais là, si tu as peur je serrais là... Je ne te quitterais jamais... Cet enfant aura une mère fantastique, car tu es déjà une mère fantastique pour nos enfants... Ne doute pas de cela Sidney... »

    Murmura t-il doucement tout près de son oreille, il déposa un baiser tendre sur son front, un geste qu'il n'avait pas eut l'occasion d'avoir depuis plusieurs mois, un geste tendre et naturel qui lui venait autrefois naturellement comme à cet instant. Il savait qu'elle serrait à la hauteur du rôle de mère et si jamais lui arrivait d'en douté il serrait là, auprès d'elle, avoir un enfant se faisait à deux, il serrait toujours présent pour elle. Ne prononçant ses paroles, il caressait doucement ses lèvres de son pouce, la jeune quadragénaire souriait et la voir sourire ainsi rien que pour lui faisait louper des battements à son cœur, il avait oublié à quel point il pouvait désirer cette femme lorsqu'elle lui souriait ainsi.
    Les yeux de sa compagne pétillaient, lorsqu'elle saisit son pouce entre ses dents une frisson remonta le long de la colonne du professeur d'art dramatique, elle avait ce petit air espiègle qu'elle prenait autrefois pour le charmer, elle relâcha son doigt après un petit temps le tentant par ce simple geste, l'incitant à l'embrasser à nouveau, mais elle ne lui donna pas le temps de réagir, déjà elle posait ses lèvres sur les siennes, caressant de sa main sa nuque, enfouissant ses doigts dans les cheveux épais de Lance, ce dernier lui rendit avec passion son baiser, ses mains glissants sur la taille de sa compagne pour la rapprocher de lui. Etrangement ce fut comme si c'était dispute n'avait pas eut lieu, comme si rien n'avait changer.


    Lorsque les mains de Lance se posèrent sur le tissus humide et doux de la serviette de bain de sa compagne une décharge d'adrénaline se propagea dans tout son corps, les battements de son cœur s'accélérèrent brusquement. Son corps réagissait à nouveau comme avant leur mariage, délivrant un message précis à son cerveau. Il désirait Sidney comme jamais auparavant, à quoi cela était-il dû ? Le manque, l'envie, l'amour, et surtout ce besoin la sentir contre lui, de sentir à nouveau l'odeur de sa peau, d'effleurer à nouveau les courbes de son cœur qu'il connaissait par cœur. Mais il ne voulait rien brusquer, dix minutes plus tôt il l'accusait et à présent il voulait lui faire l'amour ? Même pour lui cela semblait excessif, mais la passion et l'alchimie entre eux étaient toujours là, rien n'avait changé, il l'aimait, elle l'aimait et leurs corps réagissaient toujours comme avant. Lance se força cependant à arrêter de caresser son dos à travers la serviette qu'elle portait, ce n'était qu'un baiser, mais un baiser ardant, passionné, une baiser qui concrétisait ce qu'ils venaient de se promettre, tenter de peupler à leur tour la terre d'un enfant.

    Lance pour la deuxième fois s'arracha à leur baiser, il savait que si elle continuait ainsi il finirait par faire quelque chose qui pourrait peut être la brusqué, aussi reprit-il son souffle contre le front de sa compagne à nouveau, sa main posée sagement sur sa taille, contrôlant, jugulant l'envie qu'il avait d'elle à cet instant.

    « Désolé » Murmura t-il doucement. « Tu m'as manqués. »

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Mar 21 Oct - 23:32


    Lance était l’Homme de sa vie, malgré tout ce qui avait pu se passer ces derniers mois, c’était une des choses sur laquelle elle n’avait jamais douté. Sa vie avait beau être un champ de bataille, elle était sur de ses sentiments pour son mari. C’était pour cela qu’elle souffrait tant de la situation… Elle souffrait de savoir qu’il souffrait, de savoir que sa vie avait été changé, elle se demandait comment lui pouvait l’aimer encore après tout cela. Elle lui avait d’ailleurs demandé un soir, Lance l’avait retrouvé en pleurs un soir dans la cuisine. C’était un mois après leur mariage, elle s‘en souvenait très bien, comme tout ces fois où elle avait laissé éclaté son malheur aux yeux des autres, car c‘était une chose bien rare chez cette femme. Cette journée là, n’avait pas été la meilleure pour Sidney et il avait suffit qu’elle rentre et là, alors qu’elle cherchait à manger, se rendit compte que Lance lui avait laissé sa part du repas qu’ils avaient sans doute fait en famille… C’était une petit attention de son mari, ces derniers temps elle ne rentrait pas pour manger chez elle, accusant un surplus de travail à la mairie. Évidement elle en trouvait du travail, mais c’est qu’elle le voulait bien, c’était un des traits de caractère de Sidney, quand elle avait mal c’était son aspect carriériste dans l’âme qui reprenait encore plus de vigueur. Elle était donc arrivé et le fait de trouver cette attention de l’homme qu’elle aimait plus que tout, mais auquel elle n’arrivait plus à rien dire ou à faire, l’envahit d’une grande émotion. Il russisait à rester présent dans sa vie malgré une distance énorme qui c’était créée entre eux, il réussissait à provoquer des attentions pour elle, dont elle n’aurait même pas penser… C’est alors qu’elle craqua, elle s’assit sur une des chaises de la table de la cuisine, les coudes sur la table, elle se laissa aller, pensant qu’il n’y avait personne dans la maison, ou qu’ils dormaient vu l’heure tardive. Mais ce n’était pas le cas, elle entendit Lance descendre les escaliers dans sa direction, Sidney eut beau s’essuyer rapidement les yeux, dès qu’il arriva dans la pièce il remarqua son mal être. Il fallut du temps et beaucoup de paroles apaisantes de Lance pour qu’elle puisse enfin parler, elle prononça ces quelques mots, lui demandant ce qu’il lui trouvait encore, comment pouvait-il rester encore avec elle… Ce n’était pas une délivrance pour elle de lui demander cela, loin de là, mais elle se devait de lui dire. Là, encore Lance la rassura, mais cela ne changea pas grand-chose aux mois qui suivirent et à la décadence de leur relation…

    Aujourd’hui, elle sentait la peau de Lance près de la sienne, son pouce effaçant les traces salées de ses larmes qui avaient coulées sur sa joue. Elle s’était retenue mais l’intensité de la discussion ne lui avait pas permis de ne pas verser une larme… Mais là, elle ne pleurait plus, non elle était de nouveau dans les bras de Lance, un endroit où elle pouvait se sentir protéger de tout, il avait ce caractère si apaisant pour elle, quelque chose qu’elle ne savait elle-même pas décrire. Ces paroles ne faisaient que la conforter dans cette opinion. Il lui promettait de ne plus jamais la laisser partir, il lui promettait qu’il allait surmonter cette épreuve. Il lui disait des mots que jamais elle n’avait entendu encore de sa bouche, il lui disait que ses enfants étaient aussi les siens, qu’elle était leur famille, qu’elle était la mère de Liberty et Lawrence pour tout ce qu’elle avait fait pour eux… Sidney regardait Lance avec intensité, fronçant légèrement les yeux pour contrôler cette émotion qui la transperçait. Elle n’avait jamais voulu remplacer qui que ce soit et Sid ne s’était jamais proclamé la mère des enfants de Lance, elle avait fait tout ce qui était en son possible pour les aider s’ils avaient besoin, mais jamais elle n’aurait osé dire cela. Elle ne put s’empêcher de controverser les paroles de son mari :
    « J’ai fait et je ferrais tout mon possible pour eux depuis que je suis arrivé dans ta vie il y a quatre ans; mais Lance, tout te revient, c’est toi qui les a si bien éduqué, c’est toi qui a véritablement tout fait pour eux. Moi, bien que cela me touche et me fasse plaisir, je doute de mériter autant de reconnaissance… ». Continuant d’effleurer le visage de Sidney, Lance la rassura, c’était tout ce qu’elle désirait. Même si elle doutait encore de beaucoup de chose, Lance semblait si sur de lui, si sur de Sidney dans son futur rôle de mère, que cela lui donna du baume au cœur, elle y crut… Elle espérait tant pouvoir remplir ce rôle de mère, elle qui respectait tant Lance pour ça, ou bien Shannen, sa meilleure amie, qui avait élever son fils Callan seul. Ces deux là avaient été des parents formidables, elle ne savait pas si elle réussirait à être si bonne dans son rôle. « Je ne te quitterais jamais » qu’avait prononcé Lance dans sa tête, ne cessait de résonner, elle non plus, jamais elle ne le quitterait, elle avait mis longtemps avant de trouver l’homme de sa vie, elle qui n’y croyait plus, ce n’était pas pour louper une telle chance. Si elle avait Lance à ses côtés elle pouvait tout réaliser. Oui, elle croyait véritablement à l’heure actuelle, qu’ensemble ils pourraient surmonter beaucoup voire même tout…

    Bizarrement tout ce qu’ils avaient pu se dire précédemment, soit les mots qui ne semblaient pas avoir un sens très affectifs et agréables, une discussion déplaisante sur la rupture, soit même le fait que Lance ait fait sa valise lui qui semblait vouloir partir, semblait être oublié. Il n’y avait à cet instant rien de plus fort que leur retrouvaille. Il ne paraissait rester aucune trace de leur discordance que part cette petite valise marron qui jonchait le sol. Ils étaient de nouveaux proches, Sidney pouvait sentir les mains de Lance descendre le long de son dos, sentir son regard désireux sur elle. Un frisson intérieur traversa son corps. Elle ne savait pas si cela était dû au retrouvaille, à une longue abstinence, la voyant vêtue d’une simple serviette blanche ou réaction à son ardent et passionné baiser; mais elle sentait l’envie et le désir de Lance. Ces deux là se connaissaient bien pour sentir ça chez l’autre, d’ailleurs elle avait su desseller ça dès leur premier rendez-vous et avait su en profiter à bon escient. Évidement, Sidney, elle aussi, ne restait pas de marbre face aux charmes de son mari… Pour la première fois depuis ce mémorable jour de mai, elle avait envie de lui. Elle avait envie de consommer son mariage. Cette fois, elle ne rejetait pas les gestes affectifs de Lancelot comme elle avait pu le faire mainte fois quand il s’approchait d’elle et déposait ses mains sur ses hanches une fois la nuit tombée au cœur de leur lit conjugal. Là ils étaient front contre front, mais cela n’avait rien à voir avec un affrontement, Lance venait de rompre un baiser des plus intense et agréable mené par Sid et sa passion légendaire. « Désolé… Tu m’as manqué » lui dit-il, en rapport certainement quand à leur rapport actuel, oui, c’était peut être un peu trop rapide vu ce qui c’était passé juste avant, mais pour le moment ce n’était que de simples gestes, ils étaient là proches et Sidney appréciait cela. Elle lui fit un clin d’œil, et encore une fois ne put s’empêcher de lui sourire en répondant :
    « Il n’y a vraiment pas de quoi t’excuser… Toi aussi tu m’as manqué… Je ne sais même pas comment j’ai pu tenir autant de temps loin de toi… » . Et c’était vrai, Sidney se demandait bien comment elle avait pu faire pour rester si loin de ses mains, ses bras, ce corps si bien fait, cette tête bien remplie, cette intelligence et cette joie de vivre, qui faisait de Lance ce qu’il était. Ce qui faisait de Lance, l’homme qu’elle aimait et qu’elle aimerait toujours. Elle le voulait à ses côtés pour le reste de sa vie, elle était sur de cela.

    Ses sentiments s’emballaient et elle désirait Lance c’était certain, mais elle non plus ne voulait pas précipité les choses après toute cette période d’abstinence. Sidney quitta les yeux de Lance, dans lesquels elle était plongée depuis un moment, pour regarder cette valise posée ou plutôt jetée sur le parquet.
    « Peut-être devrions nous ranger cette valise… », Elle observa alors Lance : « Qu‘en penses-tu ? », Ce n‘était pas, qu‘elle voulait ainsi stopper l‘étreinte agréable entre elle et Lance, non c‘était plutôt pour que tout soit vraiment résolu, « Cette idée, je suis sur que ce n’était pas la bonne solution ! », ajouta-elle un léger sourire sur son visage, elle avançait ça avec entrain, oui elle croyait ses mots, partir ou se quitter n’était pas la solution, ce n’était pas possible vu l’amour réciproque qu’ils se portaient.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Ven 31 Oct - 0:05

    Lance Ainsworth était un homme patient, il avait attendu six mois que sa femme revienne vers lui. Six longs mois sans la toucher, l'embrasser, sans sentir le parfum de sa peau, sans pouvoir la tenir contre lui, mais Lance savait que Sidney avait besoin de temps, il le lui avait donné le temps qu'elle désirait, il avait été patient, attendant qu'elle comprenne. Enfin, il le lui avait laissé jusqu'à ce soir. Quelque chose avait fait basculer cet homme si calme dans l'agitation, il avait eu besoin de réponses, et celles qu'il avait obtenu n'étaient pas celles qu'il s'était attendu à entendre, loin de là. Mais étrangement passer la suprise, l'angoisse, il était heureux, véritablement heureux. Après la mort de London il avait pensé ne plus avoir d'enfant, il se sentait tellement coupable, anéantit par la perte de cette part de lui même, et puis il y avait eut c silence entre eux, ce gouffre invisible mais bel et bien présent pour eux, qui l'avait convaincu que jamais plus il n'aurait d'enfants. Mais il n'avait fallut que quelques mots pour raviver cette flamme en lui, cette passion qu'il avait pour sa femme, et la pensée qui l'avait souvent effleuré durant deux ans « avoir un enfant de Sidney ».

    Alors qu'il la sentait contre lui, Lance sentit quelque chose naitre en lui, ou bien rennaitre, le baiser passionné qu'elle lui donnait fit accélérer les battements de son cœur et réveilla l'envie qu'il avait toujours eut d'elle, aussi mit-il fin à ce baser avant que son corps ne prenne le dessus sur son esprit et... Réagisse. Il s'excusa d'un sourire tendre, ses yeux bruns étaient presque noir plongés dans ceux bleus azurs de sa compagne, elle lui sourit à son tour lui confirmant quil lui avait manqué, Lance sentit son cœur chavirer lorsqu'elle afficha ce si magnifique sourire. Comprenant le trouble de son mari, elle détourna la conversation, proposant de ranger la valise qui trainait sur le sol de leur chambre a couché, cette valise qu'il bouclait une heure plus tôt. Elle se leva pleine d'entrain à l'idée de ranger les affaires empaquetées par son mari, Lance esquissa un sourire, amusé par son comportement, il prit alors conscience de deux choses lorsqu'elle se leva et qu'il la regarda s'éloigner de quelques pas :
    1°) On devrait interdir aux sublimes femmes de quarante ans de se promener simplement vêtue d'une petite serviette en coton blanc.
    2°) Bien qu'il ne doutait pas de son indéniable effet sur sa compagne, il se doutait que les frissons qu'il apercevaient sur sa peau n'était pas à cause de lui mais étaient bel et bien l'œuvre du froid. Température 1 – Lance Ainsworth 0.

    Alors que Sidney attrapait la poignée de la valise, Lance l'attrappa par les hanches après avoir déposé l'épaisse chemise de coton qu'il portait quelques minutes plus tôt sur ses épaules dénudés, il déposa un baiser dans le creux de son cou, mordillant doucement une fraction de seconde la fine peau qui s'offrait à lui. La tentation était trop grande pour qu'il y résiste et si cette fois elle frissonna ce fut bien à cause de lui. Lance Ainsworth 1 – Température 1. Ex equo, balle au centre.

    Une part de lui savait qu'il aurait mieux fait de s'arrêter là, de se laisser et de leur laisser le temps de comprendre ue leur relation avait évolué mais Lance n'aurait pas été Lance si la présence de sa femme n'avait pas éveillé en lui la passion qui sommeillait depuis plusieurs mois. Il en avait toujours été ainsi entre eux, cette alchimie physique et spirituelle, cette soif qu'ils avaient l'un de l'autre, tous ceux qui les avaient croisés avaient été frappés par le charisme qui se dégageait de leur couple ainsi que par la tension physique presque palpable entre eux, ils dégageaient un étrange mélange de charisme et de sensualité, le couple idéal sur bien des points...



    Flash Back, Deux ans plus tôt, POV Sally Marchalls et Jenny McColins


    Les deux jeunes femmes se tenaient près du bar un verre à la main, sirotant leurs cocktails en discutant à voix basse, le mot exact aurait été « commérant » a voix basse, mais ne jouons pas sur les mots ! Jenny McCollins était l'une des femmes de l'ancien maire (car ce dernier avait été marié plusieurs fois ses quinze dernière années) de New Heaven, Sally quant à elle était la fille d'un conseiller municipal déjà assez âgé, bref ses deux jeunes femmes n'avaient rien avoir avec le pouvoir direct mais se trouvait tout de même au diner du conseil municipal. Bref... Les deux jeunes femmes les yeux rivés sur l'assistance, taillait de chaud mentaux d'hiver à la plus par des convives présents.

    « Tu savais que la veuve Jenkins couchait avec Brian Mets ? Il a vingt ans de moins qu'elle, quelle honte ! »
    « La mère McAlyster serait enceinte... enfin c'est ce qu'on dit... Une amie la vue sortir de gynécologie l'autre jour ! »
    « Sam Credy et son mari seraient en train de divorcer, on dit qu'il sortirait avec une rousse ! »
    « Une rousse ? »
    « Oui, une splendide rouquine, un tempérament de feu aurait il confié à mon mari »
    Confia Jenny
    « Je ne connais qu'une seule rouquine au tempérament de feu qui trainerait dans l'entourage de Stan Credy ! » Murmura Sally « Sidney Eberhadt »
    « Quoi ? Le maire ! »
    S'exclama surprise son amie !
    « Réfléchie, elle couche avec tout ce qui passe a sa portée, ca ne peut être qu'elle la briseuse de couple ! Qu'elle garce ! Il faudrait vraiment la tenir à l'oeil, prévenir les autres aussi ! »

    L'orchestre changea de registre après une pose de quelques minutes, les premiers accords d'un tango se firent entendre, il y eut un mouvement dans la foule, les couples les plus agés quittèrent la piste avec d'autre, bientôt il ne resta plus aucun couple sur le parquet, c'est ce moment que choisit Lance pour entrainer Sidney sur la piste, elle portait une robe noir bustier qui enserrait les courbes de son corps, Lance portait un costume noir taillé pour lui, ils étaient superbes, et lorsqu'ils se mirent a danser, le silence envahit la pièce, leur corps semblaient unis même lorsque la musique les éloignait l'un de l'autre, le jeu de séduction entre eux, visible pour tous grâce a la danse de l'amour, fascinait, lorsque la musique se stoppa ils étaient si près l'un de l'autre, que toute la salle retint sous souffle, mais ils se détachèrent l'un de l'autre sans un contact charnel, Lance souriait et Sidney avait dans les yeux une promesse, c'était amplement suffisant pour eux. Pour la première fois ils s'étaient montrés en public ensemble, après avoir présenté Sidney a sa famille, c'était Sidney qui venait de le faire entrer dans son monde.

    « Tu disais ? » Demanda Jenny avec des éclats de rire dans la voix.

    Fin du Flash Back


    Lance remonta doucement ses mains le long des hanches de sa compagne, le coton était reche sous ses doigts mais c qui l'intéressait c'était la fine peau qu'il pouvait caresser de ses lèvres de la base du cou à la clavicule de sa femme, ses trouvèrent les siens, et lui firent lacher prise avec douceur sur la valise qui retomba au sol. Lance laissa échapper quelques mots entres deux baisers sensuels déposés sur la peau de Sidney.

    « Une...Très...Très...Très...Très...Mauvaise... Idée...Mais...Ca...Peut...Attendre...NOn ? »

    Proposition sous entendue ? Oh oui et totalement assumée qui plus est, elle lui manquait physiquement à présent que mentalement ils avaient retrouvés leurs complicités, il n'avait fallut qu'un baiser pour réanimer son besoin d'elle. Il souhaitait la sentir contre lui afin de se prouver qu'il n'était pas en train de rêver à nouveau, que tout ceci était bien vrai, bien qu'au vu du parfum de sa peau et du contact de son corps contre le sien il doutait que ce soit un rêve ou alors il ne voulait pas se réveiller si tel était le cas. Mais avant de se laisser aller au désir qui vibrait à présent en lui, Lance attendait une réaction de sa divine femme dont le dos était appuyé contre sa poitrine, elle se laissait faire dans ses bras tandis que Lance la torturait doucement, mais il lui laissait le choix, elle avait toujours le choix, il arrêta donc ses baiser, attendant.

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Sidney R. Ainsworth
I am the queen admin, but you love me?

avatar

Féminin Nombre de messages : 417
Age : 50
Localisation : La Mairie
Emploi/loisirs : Maire de New Heaven
Date d'inscription : 03/08/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Mar 16 Déc - 11:43


    Cela promettait d’être des retrouvailles comme Sidney les aimaient… Après cette discussion il avait comme un apaisement entre elle et son mari. Ils aspiraient désormais à de nouveaux horizons avec l’idée d’avoir un enfant et souhaitaient réellement retrouver l’équilibre qu’ils avaient perdu. Sid se rendait compte maintenant du temps qu’ils avaient perdu ces derniers temps… C’était du temps qu’il fallait maintenant rattraper. Sous les baisers et les gestes amoureux de son mari, Sidney ne pouvait que succomber, elle ne cessait de l’aimer, quand elle était avec lui son cœur battait plus que d’ordinaire, quand elle n’était pas avec lui, elle n’avait qu’une envie le retrouver. C’était ça l’Amour, le vrai, le grand, celui qu’elle espérait secrètement depuis toujours. Elle n’aspirait dorénavant qu’à une chose, que cet amour dure toujours. Rien ni personne ne pourrait les séparer car les épreuves ils en avaient surmonté ensemble, et là encore était une preuve de la force de leur amour. Embrasser Lance encore et encore, voilà ce qui suffisait à cet instant à son bonheur. Mais Sidney était une femme intelligente et assez mûre pour savoir que cela engendrerait autre chose, le désir était là chez les deux amoureux, mais elle se demandait si ce n’était pas trop rapide. En dernier recours, elle avait proposé de ranger cette valise, son bonheur se lisait sur son visage, un sourire qu’elle n’avait pas eu depuis un certain moment l’illuminait. Elle avait de quoi s’estimer heureuse, un mari qu’elle aimait plus que tout, et qui voulait un enfant d’elle, malgré tout ce qu’elle avait pu lui faire subir… Lance se leva à son tout, encerclant Sidney de ses bras et l’embrassant dans le cou, il savait exactement quoi faire pour la faire chavirer. Un autre frisson l’envahit alors. La valise ne serait sans doute pas ranger tout de suite… Sidney profita de cet instant et de la proximité de son mari, elle ferma les yeux le laissant faire. C’était une force indescriptible qui l’animait en sa présence et sous ses caresses. Et ce début le début de leur relation. C’était aussi ce qui faisait la force de leur couple. Une alchimie comme elle en avait très rarement vut et vécut.

    Sidney se souvenait de cette fois, la première fois où elle se présentait en couple officiellement avec quelqu'un dans le cadre de son travail. C’était à un évènement des plus banal, mais elle avait oser demander à Lance de l’accompagner. Après qu’elle ait été présenter à sa famille, Sidney s’était dit que c’était à elle désormais de faire avancer les choses dans leur couple et l’officialisation de leur relation au grand jour était importante pour cela. Elle avait attendu le dernier moment pour lui proposer de venir, dans l’après midi pour le soir :
    « Lance, c’est Sidney, je ne te dérange pas? » voilà les premiers mots qu’elle avait prononcé au téléphone vers 3h, elle était au travail et cette histoire la travaillait, elle se devait de l’appeler. Cependant à cette heure là elle avait bien peur de déranger Lance...
    « … »
    « Bon, je vais pas faire très long alors, il y a ce soir l’inauguration d’une salle de spectacle à New Heaven, et je mettais dit que si tu n’avais rien de prévu évidement, on pourrait peut être y aller ensemble ? »
    «… »
    Cette remarque fit rire, Sidney qui ajouta « Oui, en compagnie de la maire de la ville tu peux entrer partout tu sais, enfin là en l’occurrence c’est pas partout mais une soirée un peu bateau, mais j’espere qu’on pourra quand même passer un bon moment… » Sidney s’avait tout autant que Lance, que ce n’était pas qu’un bon moment, mais la revelation de leur relation à tous…
    « … »
    « Ok, 7 heures, je t’aime… »
    Il était donc venu la chercher chez elle, puis ensemble c’était dirigé vers cette fameuse soirée. Aujourd’hui encore on lui parlait de ce tango qu’elle avait dansé avec Lance ce soir là. En effet ils s’étaient laissé porté par la danse, et une telle passion c’était retiré du tango, que cela avait marqué les esprits. Pour une première apparition en couple, elle était très réussit.


    Ses mains posées sur sa serviette de toilette qui enroulait son corps, il y avait quasiment rien qui les séparaient. Sidney qui avait pourtant pris en main la valise, la lâcha à terre désormais pour placer délicatement ses mains autour du cou de Lance. D’ailleurs ce dernier n’hésita pas à lui dire, au sujet de cette valise : « Une... Très...Très... Très... Très... Mauvaise... Idée... Mais... Ca... Peut... Attendre... NOn ? ». Sidney en profita pour se retourner alors et elle se serra contre Lance, elle ne pouvait résister à l’envie de l’embrasser. L'un contre l'autre avec l'envie d'être ainsi, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas été aussi bien. Elle ne pouvait s'empecher de regarder Lance avec envie et amour. Ce regard en disait long sur ce qu'elle resentait à cet instant. Sidney posa delicatement ses mains autour de la taille de Lance désormais, et remonta son t-shirt pour le lui enlever. Elle prononça alors ces mots qu'elle pensait tant : « Je t'aime... ». La seule serviette qu'elle portait en guise de vetement commençait à glisser doucement sur son corps nu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumecanet-web.be.cx/
Lance D. Ainsworth
Je m'intègre, je m'intègre. Les habitants de New Heaven ne sont donc pas insociables !
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 28
Emploi/loisirs : Professeur d'Art Dramatique
Date d'inscription : 03/09/2008

NEW HEAVEN'S BOOK
Relations:
J'aime New Heaven:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   Lun 22 Déc - 21:29

    « J'ai envie de toi »

    Glissa t-il dans un souffle contre sa peau, embrassant la tendre peau de ses épaules, répondant au baiser passionné qu'elle venait de lui donner avec toute la sensualité et le désir dont elle était capable. Les sens de Lance s'enflammèrent. Il choisit d'attendre quelques minutes de torture supplémentaire made in Ainsworth avant de murmuré qu'il avait envie d'elle. C'était le cas, plus qu'il aurait pensé pouvoir la désiré, mais il avait besoin physiquement de se sentir en elle, pour être sure qu'il ne rêvait pas encore, qu'elle était bien là avec lui, et pour que si tout cela était réel lui prouver à quel point il l'aimait et à quel point elle lui avait manqué ces derniers mois.

    Le désir montait en chacun d’eux. Le désir est une tension issue d’un manque, ce qui ne nous manque pas, nous ne le désirons pas. Le front posé sur celui de la jeune femme. Ses doigts frôlant la peau de cette dernière, son souffle s’accélérant. Sentant également celui de Sidney. Il avait l’impression de perdre pied. Que tout ce qui l’entourait n’existait plus. Il n’y avait plus que cette femme contre lui qui comptait.... Il n'y avait toujours eut qu'elle dans son cœur, malgré toutes les épreuves, les rebuffades, les silences, il savait qu'il n'y aurait qu'elle dans son cœur pour toujours. Les lèvres toujours collées à celles de sa femme, leurs langues se redécouvrant mutuellement, les mains de Lance se glissèrent sous la serviette de sa compagne, la faisant se dénoué et glisser doucement sur le corps nue de Sidney. Dans un mouvement identique Sidney lui ota son tee shirt avant de retrouvé le chemin de ses lèvres.

    « Moi aussi je t'aime » Murmura t-il en laissant ses mains jouées une tendre mélodie sur la peau nue du dos de sa compagne.

    Etrangement l'un comme l'autre ne se pressait pas, Lance prenait son temps, savourant le moindre contact, le moindre baiser, le moindre soupirs. Ils se tenaient debout au centre de la chambre, mais Lance n'était pas pressé d'allonger sa compagne, il savait qu'une fois qu'il serrait sur elle les choses s'accélèreraient, et il aimait ce moment de flottement avant la passion brute. Sidney lui avait tant manqué, il voulait profité de ce premier contact physique depuis leur mariage, de cette nuit de noce après coup en quelque sorte. Il la serra plus étroitement contre lui, explorant a nouveau sa gorge de ses lèvres, mais descendant légèrement plus bas cette fois, effleurant la naissance de ses seins, sa main traçant de petits cercles sur la peau tendre de son ventre. La serviette de Sidney reposait à présent sur le sol, Lance avait tout le loisir de la titiller à sa guise, pourtant il restait « sage », en comparaison des tortures qu'il lui infligeait avant, il était plus prudent, plus doux aussi, il y allait en douceur, pour que le changement radical de leur relation se passe en douceur.

    « Tu m'as tellement manqué » Murmura t-il en capturant à nouveau ses lèvres pour un baiser plus passionné qui le fit lui même frissonner, Sidney avait le don de le rendre fou, son corps réagissait de lui même au simple contact de sa peau contre son torse.

    « Tu me rends dingue... » Ajouta t-il en enfouissant son visage dans le coup de sa femme.

    [Désolé c'est court mais le forum étant tout public je savais pas trop jusqu'où aller ^^]

_________________

* Revelation Tonight }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://south-of-heaven.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Changement de cap [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Changement de cap [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions à propos du changement d'académie
» 4 mois et demi, changement de rythme
» Changement d'url : votre avis
» Changement d'horaires hist du droit en div A ?
» changement de nom de la fac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Hell - Another Heaven :: • Homes Sweet Homes • :: Barons' Fields :: Ainsworths' Mansion-
Sauter vers: